Extase (jeu vidéo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Extase (homonymie).
Extase
image

Éditeur Virgin Games
Développeur Cryo Interactive
Concepteur Rémi Herbulot (Principe du jeu),
Patrick Dublanchet (Programmation),
Michel Rho (Graphismes)
Musique Stéphane Picq

Date de sortie 1990
Genre Jeu vidéo de réflexion
Mode de jeu Un joueur ou 2 joueurs
Plate-forme Amiga, Atari ST, DOS
Média Disquette
Langue anglais
Contrôle Clavier d'ordinateur, joystick, souris

Extase est un jeu vidéo de réflexion développé par le studio français Cryo Interactive et publié par Virgin Games en 1990. Il est conçu pour les ordinateurs Amiga et Atari ST et est jouable sous DOS. C'est le premier jeu conçu par Cryo.

Principe du jeu[modifier | modifier le code]

Le jeu représente une androïde endormie entourée d'un complexe système de tubes, de câbles et d'ordinateurs. Le but du jeu est de restaurer une à une les fonctions vitales de l'androïde, une à chaque niveau, en résolvant une série de puzzles. Le jeu consiste à nettoyer et à réparer les circuits électriques amenant les impulsions électriques jusqu'au cerveau de l'androïde. Le joueur contrôle la moitié de l'écran de jeu et joue contre un adversaire (qui peut être l'ordinateur ou un autre joueur) qui contrôle l'autre et tente lui aussi d'atteindre le même but. La tâche des joueurs est également compliquée par des virus qui perturbent les circuits. La musique du jeu est en partie interactive, les actions du joueur influant sur les variations des thèmes musicaux. Le jeu se termine lorsque l'androïde parvient à l'Extase et s'éveille.

Générique du jeu[modifier | modifier le code]

Logo de Cryo Interactive dans le générique du jeu Extase, représentant l'androïde endormie.

Développement[modifier | modifier le code]

Extase est le premier jeu développé par Cryo Interactive après sa création par les développeurs du studio ERE Informatique. Le personnage de l'androïde endormie figure sur le logo du studio pendant plusieurs années.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Capture d'écran du générique du jeu, sur la fiche du jeu sur Abandonware France. Page consultée le 1er juillet 2011.

Liens externes[modifier | modifier le code]