Exposition internationale d'Électricité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Exposition internationale d'Électricité
Médaille de l'exposition par Oscar Roty
Médaille de l'exposition par Oscar Roty
Pays Drapeau de la France France
Localisation Paris, Palais de l'Industrie
Date de la première édition 1881
Date d'ouverture 15 août 1881
Date de clôture 15 novembre 1881

La première Exposition internationale d'Électricité eut lieu à Paris entre le 15 août 1881 et le 15 novembre 1881 au Palais de l'Industrie, sur les Champs-Élysées. Elle fait suite à l'Exposition universelle de 1878 où les avancées de l'électrotechnique n'avaient pas, selon les promoteurs de celle-ci, pu être mises suffisamment en valeur. Cette exposition eut un retentissement considérable. Le public put y admirer la dynamo de Zénobe Gramme, les ampoules électriques de Thomas Edison, le tramway électrique de Werner von Siemens, le téléphone de Alexandre Graham Bell, le Théâtrophone de Clément Ader, un réseau de distribution par Marcel Deprez, une voiture électrique par Gustave Trouvé,... Adossé à l'exposition, le premier Congrès international des Électriciens, qui se tint dans les salles du Palais du Trocadéro, fut l'occasion de nombreuses communications scientifiques et techniques.

Organisation[modifier | modifier le code]

Palais de l'Industrie, construit pour l'Exposition universelle de 1855

Georges Berger en fut le commissaire général[1]. L'exposition, après la mise à disposition du palais par l'État, est organisée sur des fonds privés. Les organisateurs s'assurent contre d'éventuelles pertes comme lors de l'Exposition universelle de 1867. Les bénéfices, quant à eux, seraient versés au profit d'œuvres scientifiques d'intérêt public (Art. 3).

Parmi les organisateurs, on trouve Adolphe Cochery, Ministre des Postes et Télégraphes de l'époque.

Parmi les objets exposables, on trouve :

  • Les appareils de production et de transmission de l'électricité,
  • les aimants naturels et artificiels - les boussoles,
  • les appareils servant à l'étude de l'électricité,
  • les nombreuses applications de l'électricité (son, chaleur, lumière, galvanoplastie, électrochimie, signalisation, force motrice; les applications industrielles, agricoles et domestiques...),
  • les paratonnerres,
  • les anciens instruments en rapport avec l'électricité.

À classer[modifier | modifier le code]

Léon Letrange présente un procédé de production du zinc par électrolyse pour remplacer le procédé de distillation employé jusqu'alors.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret du président de la République du 23 octobre 1880

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Exposition internationale d'Électricité », dans Julien Turgan, Les grandes usines : études industrielles en France et à l'étranger, vol. XIV, Calmann-Lévy,‎ 1882 (lire en ligne)
  • Congrès international des électriciens - Paris 1881 : comptes rendus des travaux, Masson,‎ 1882, 400 p. (lire en ligne)