Expedia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Expedia, Inc.

alt=Description de l'image Expedia logo.svg.
Création 1996
(en tant que filiale de Microsoft)
Forme juridique Société anonyme avec appel public à l'épargne
Siège social Drapeau des États-Unis Bellevue, Washington (États-Unis)
Direction Barry Diller (Chairman)
Dara Khosrowshahi (CEO)
Activité Voyage
Technologie
Produits Expedia.com
Classic Vacations
Hotels.com
Hotwire.com
Egencia
Effectif 8 900 (décembre 2010)[1]
Site web ExpediaInc.com
Fonds propres en diminution 2,737 milliards US$ (2010)[1]
Chiffre d’affaires en augmentation 3,348 milliards US$ (2010)[1]
Résultat net en augmentation 421,5 millions US$ (2010)[1]

Expedia (NASDAQ : EXPE) est une compagnie américaine basée à Bellevue, Washington exploitant plusieurs agences de voyages en ligne incluant Expedia.com, Hotels.com, Hotwire.com, Egencia (anciennement Expedia Corporate Travel), Venere, Expedia Local Expert, Classic Vacations et eLong. Expedia exploite plus de 90 marques de points de vente dans plus de 60 pays. Expedia opère également des réservations de voyage pour un certain nombre de compagnies aériennes et d'hôtels, de marques grand public, de sites web à fort trafic, et de milliers d'affiliés actifs par le biais d'Expedia Affiliate Network. La compagnie fait partie des deux indices boursiers S&P 500 et NASDAQ-100.

Histoire[modifier | modifier le code]

 Un bâtiment moderne, sombre, avec une façade en verre
Le siège d'Expedia

Fondée en tant que filiale de Microsoft en 1996, Expedia a été scindé en 1999. La première acquisition d'Expedia est celle de Travelscape pour 89,75 millions de dollars et de VacationSpot.com pour 80 millions de dollars le 17 mars 2000.

Le 31 décembre 2000, Technology Crossover Ventures acquiert une participation minoritaire de 7 % d'Expedia pour 50 millions $. USA Networks acquiert une participation majoritaire de 65 % de la compagnie le 5 février 2002, pour 1,372 milliard[2]. (TicketMaster a changé son nom pour USA Networks en 2001 puis InterActiveCorp en 2003). Un an plus tard, le 8 août 2003, USA Interactive fait l'acquisition d'Expedia pour 3,636 milliards $.

Expedia fera par la suite l'acquisition Classic Custom Vacations en mars 2002 pour 78 millions $. La société a réalisé la plupart de ses acquisitions en 2002, lorsqu'elle a acquis trois compagnies : Classic Custom Vacations, Metropolitan Travel, et Newtrade Technologies[3]. La compagnie fait quatre cessions, dans lesquelles les parts de l'entreprise ont été vendues à une autre compagnie.

IAC a détaché son groupe d'agences de voyages sous le nom d'Expedia en août 2005, incluant Expedia, Expedia Corporate Travel (désormais Egencia), TripAdvisor, Classic Vacations, eLong, Hotels.com, et Hotwire.com pour une valeur de 7,981 milliards $[4]. En décembre 2011, Expedia finalise sa scission avec TripAdvisor Media Group qui devient TripAdvisor, société indépendante cotée au NASDAQ.

En juin 2014, Expedia acquiert l'entreprise française Auto Escape, mettant en concurrent les loueurs de véhicules, pour un montant inconnu[5]

Acquisitions[modifier | modifier le code]

Date Compagnie Secteur Pays Valeur (USD) Références
17 mars 2003 Travelscape Fournisseur de services Internet Drapeau des États-Unis États-Unis 89 750 000 $ [6]
17 mars 2001 Vacationspot Fournisseur de services Internet Drapeau des États-Unis États-Unis 70 850 000 $ [7]
11 mars 2002 Classic Custom Vacations[note 1] Agence de voyage Drapeau des États-Unis États-Unis 78 000 000 $ [8]
11 juillet 2002 Metropolitan Travel Agence de voyage Drapeau des États-Unis États-Unis [9]
28 octobre 2002 Newtrade Technologies Logiciel de réservation Drapeau du Canada Canada [10]
5 avril 2004 Activity World Voyage et tourisme Drapeau des États-Unis États-Unis [11]
12 avril 2004 Egencia Agence de voyages Drapeau de la France France [12]
18 octobre 2010 Mobiata Développeur d'applications mobiles Drapeau des États-Unis États-Unis [13]
27 avril 2012 VIA Travel Agence de voyages d'affaires Drapeau de la Norvège Norvège [14]
7 juillet 2014 Wotif Agence de voyages Drapeau de l'Australie Australie [14]

Emplacement[modifier | modifier le code]

Expedia possède son siège social dans le centre-ville de Bellevue, Washington, dans l'Expedia Building. Expedia occupe les étages 3 à 18 (et une partie de 20) de l'immeuble de 20 étages, dont la construction a été terminée en 2008. Initialement, il a été largement spéculé que Google a voulu occuper la plupart de l'immeuble, mais un accident de grue en 2006 ont entraîné des retards et Google s'est retiré du projet[15].

Groupe[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

  • Barry Diller: Président du conseil d'administration
  • Victor A. Kaufman: Vice-président
  • Dara Khosrowshahi: Président et Président-directeur général
  • Mark Okerstrom: Directeur financier
  • Edmond Mesrobian: Directeur des opérations technologiques

Direction[modifier | modifier le code]

  • Dara Khosrowshahi: Président, Expedia Worldwide
  • David Roche: Président, Groupe Global Lodging
  • Laurens Leurink: Président, Expedia Lodging Partner Services
  • Scott Booker: Président, Hotels.com Worldwide
  • Arthur Hoffman: Vice-président, Venere
  • Clem Bason: Président, Hotwire
  • Henrik Kjellberg: Président, Expedia Affiliate Network
  • Rob Greyber: Président, Egencia
  • Connie Symes: Premier Vice-président, Ressources Humaines
  • Tucker Moodey: Premier Vice-président, Opérations Clients
  • Greg Bernd: Coprésident, Classic Vacations
  • David Hu: Coprésident, Classic Vacations
  • Guangfu Cui: Président-directeur général, eLong, Inc.

Marques Classic Vacations[modifier | modifier le code]

  • eLong.com
  • Egencia anciennement Expedia Corporate Travel.
  • Expedia
  • Expedia Affiliate Network
  • Expedia Local Expert
  • Hotels.com
  • Hotwire Group
  • Venere.com

Condamnation[modifier | modifier le code]

Poursuite sur les taxes de vente en Caroline du Sud[modifier | modifier le code]

Le 18 janvier 2011, Travelscape, une filiale d'Expedia basée à Las Vegas, a été condamnée à payer 6,3 millions de dollars en taxes de vente à la Caroline du Sud par la Cour suprême de l'État. Travelscape a déclaré pour sa défense que les efforts de la Caroline du Sud pour taxer les vendeurs en ligne situés hors de l'État violent la Dormant Commerce Clause. Dans un jugement unanime, la Cour a déterminé que la compagnie avait une présence suffisante dans l'État pour qu'il puisse percevoir la taxe de vente. Bien que Travelscape ne dispose pas d'installations physiques en Caroline du Sud, la Cour a déterminé que les ventes de voyages fréquentes réalisées par ses employés et le fait que l'entreprise a meublé des chambres d'hôtel dans l'État suffisaient à établir sa présence à des fins fiscales[16]

Condamnation pour pratique commerciale douteuse en France[modifier | modifier le code]

Le 4 octobre 2011, trois sites du groupe à l'époque (Expedia, TripAdvisor et Hotels.com) ainsi que la maison mère sont condamnés à payer solidairement 427 000 € de dommages et intérêts au Syndicat National des Hôteliers, Restaurateurs, Cafetiers et Traiteurs (Synhorcat) et deux hôtels français. Cette condamnation fait suite à une plainte déposée en novembre 2010 par le Synhorcat. Appuyé par la Direction Générale de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes (D.G.C.C.R.F.) le représentant de la profession hôtelière accusait Expedia de concurrence déloyale, dénonçait un mélange des genres entre TripAdvisor qui recueille les avis de consommateurs et Hotels.com qui est un site de réservation. Il était reproché à Hotels.com d'indiquer que les hôtels étaient complets alors que c'était simplement le quota alloué au site qui était atteint. Des promotions douteuses et le remplacement des numéros de téléphone des hôtels par celui du site faisaient partie des autres griefs[17].

Plaintes[modifier | modifier le code]

Selon plusieurs voyageurs du Canada, le service à la clientèle d'Expedia est sujet à de nombreuses plaintes des consommateurs en 2012. La stratégie de la compagnie consiste à compliquer les demandes de remboursement pour décourager les consommateurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Classic Custom Vacations was acquired from Global Vacation Group.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « 2010 Form 10-K, Expedia, Inc. », U.S. Securities and Exchange Commission
  2. (en) « USA Networks, Inc. Announces Agreement To Purchase Controlling Stake In Expedia, Becoming A Leader In Interactive Travel », Expedia,‎ 16 juillet 2001
  3. « Expedia, Inc. Mergers and Acquisitions », Thomson Financial (consulté le 2 septembre 2011)
  4. (en) « IAC Completes Spin-Off of Expedia, Inc. », Expedia,‎ 9 août 2005 (consulté le 2 septembre 2011)
  5. Expedia s’offre le français Auto Escape, Denis Cosnard, Le Monde, 26 juin 2014
  6. (en) « Expedia Inc acquires Travelscape.com », Thomson Financial
  7. (en) « Expedia Inc acquires Vacationspot.com », Thomson Financial
  8. (en) « Expedia Inc acquires Classic Custom Vacations from Global Vacation Group Inc », Thomson Financial
  9. (en) « Expedia Inc acquires Metropolitan Travel Inc », Thomson Financial
  10. (en) « Expedia Inc acquires Newtrade Technologies Inc », Thomson Financial
  11. (en) « Expedia Inc acquires Activity World », Thomson Financial
  12. (en) « Expedia Inc acquires Egencia.com », Thomson Financial
  13. (en) « Expedia Inc acquires Mobiata LLC (2010/10/18) », Thomson Financial
  14. a et b (en) « Egencia acquiere via travel no1 dans les pays nordique (2012/03/27) », Tendance Hotellerie
  15. (en) John Cook, « Expedia moving to downtown Bellevue », seattlepi.com,‎ 27 juin 2007
  16. (en) Valerie Miller, « Travelscape told to pay back sales-tax revenue » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Las Vegas Business Press, 31 janvier 2011
  17. « hôtel en ligne Le groupe Expedia condamné », quechoisir.org (consulté le 13 Octobre 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]