Expédition de Louisbourg (1757)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le siège de la ville l'année suivante, voir Siège de Louisbourg (1758).

L'expédition de Louisbourg est une tentative britannique avortée de capturer la forteresse de Louisbourg sur l'Île Royale (actuelle île du Cap-Breton) pendant la guerre de Sept Ans et la guerre de la Conquête.

Une importante armée navale est alors présente Louisbourg, et Dubois de La Motte est chargé de la défense de la ville avec neuf vaisseaux de ligne et 2 frégates, qui est renforcée par la flotte de Joseph de Bauffremont en provenance de Saint-Domingue, composée de 5 vaisseaux de ligne et une frégate, et 4 vaisseaux et 2 frégates de Toulon sous les ordres de Joseph-François de Noble du Revest[1].

L'important déploiement naval français, dont Lord Loudon est informé suite à une défection, convainc ce dernier de renoncer à son expédition sur Louisbourg et à désarmer l'escadre qu'il comptait confier à Francis Holburne[1].

Le 24 septembre 1757, la flotte britannique est dispersée par une violente tempête, mais les Français ne peuvent leur donner la chasse, en raison d'une épidémie de typhus[1]. Dubois de La Motte rentre à Brest avec ses équipages malades le 30 octobre 1757[1]. Les Britanniques parviennent finalement à capturer Louisbourg l'année suivante.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Donald I. Stoetzel, Encyclopedia of the French & Indian War in North America, 1754-1763, p. 61 [1]