Expédition allemande dans le Caucase

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'expédition allemande dans le Caucase était une expédition militaire envoyée dans la région de l'ancienne Transcaucasie russe pendant la Première Guerre mondiale et dont le but principal était de sécuriser l'approvisionnement en pétrole de l'Empire allemand et de soutenir la république de Géorgie nouvellement indépendante.

Placée sous le commandement du Major Général Kress von Kressenstein, cette force de 3000 hommes se composait exclusivement de troupes bavaroises. L'expédition fut organisée et supervisée par le general Erich Ludendorff qui rencontra les délégués des autorités géorgiennes à Berlin en présence du Kaiser Guillaume II.

La Géorgie avait signé le traité de Poti le 28 mai 1918, deux jours après son indépendance, afin de s'assurer la protection de l'Allemagne face à la double menace représentée par la révolution russe et les conquêtes militaires ottomanes.

Les troupes furent transportées par la Mer Noire depuis la Crimée jusqu'au port géorgien de Poti, où ils posèrent pied le 8 juin 1918. Ils arrivèrent à la capitale, Tbilissi, le 10 juin où ils défilèrent aux côtés des troupes géorgiennes.

Des garnisons mixtes allemandes et géorgiennes furent établies dans plusieurs régions dont celles de Poti, Ochamchire, Kutaisi, et Borchalo. De nombreux officiers et soldats furent décorés de l'ordre de la Reine Tamar, créé spécialement à destination du personnel militaire allemand et des géorgiens servant dans la légion géorgienne de l'armée impériale allemande.

Cette expédition fut envoyée dans le contexte d'une lutte d'influence entre la Turquie et l'Allemagne dans la région pétrolifère de Bakou, en république populaire d'Azerbaïdjan. L'armée ottomane, sous le commandement de Vehip Pasha, d'une part et les troupes alliées de Géorgie et d'Allemagne d'autre part se confrontèrent début juin 1918. La Turquie fut contrainte de renoncer à la conquête de la Géorgie sous la menace de Berlin de lui retirer son soutien. Les efforts turcs furent redirigés vers l'Azerbaïdjan et l'Iran.

L'Allemagne proposa à la Russie de bloquer l'avance turque sur Bakou en échange d'un accès au pétrole y étant produit. Selon les termes de l'accord signé le 27 août 1918, l'Allemagne recevrait un quart de la production de pétrole de Bakou. L'Allemagne demanda à la Turquie de cesser son offensive sur l'Azerbaidjan; cette demande fut ignorée et l'armée ottomane entra dans Bakou le 15 septembre suite à l'évacuation des troupes britanniques. Elle fut rejointe le lendemain par une délégation allemande menée par le colonel Friedrich von der Holtz.

Suite à la crise politique en Allemagne, le retrait de toutes les troupes sur le terrain fut ordonné par le gouvernement allemand le 21 octobre 1918.

Le dernier navire transportant des troupes de l'expédition allemande dans le Caucase quitta la port de Poti en décembre 1918. Les dernières troupes arrivèrent en Allemagne en avril 1919.

Articles connexes[modifier | modifier le code]