Expédition Wilkes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trajet de Wilkes près de l'Antarctique.
L'USS Vincennes en Antarctique lors de l'expédition.

L’expédition Wilkes, officiellement United States Exploring Expedition, était une expédition américaine d'exploration de l'océan Antarctique. Elle fut dirigée entre 1838 et 1842 — l'Antarctique étant atteint en 1839 — par Charles Wilkes sur six navires dont le USS Vincennes.

Partie de Hampton Roads le 18 août 1838, l’expédition s’arrête tout d’abord dans l’île de Madère et à Rio de Janeiro, visite la Terre de Feu, le Chili, le Pérou, l’archipel des Tuamotu, Samoa puis la Nouvelle-Galles du Sud en Australie. Depuis Sydney, elle va naviguer dans l'océan Antarctique en décembre 1839 où les membres vont signaler la découverte du continent Antarctique à l'ouest des Îles Balleny. Ensuite, elle visitera Fidji et les îles Hawaii en 1840, remontera le long de la côte ouest des États-Unis en explorant le Puget Sound, le fleuve Columbia, la baie de San Francisco et le fleuve Sacramento en 1841. Enfin, elle retournera à son point de départ en passant par les Philippines, Bornéo, Singapour, la Polynésie et le Cap de Bonne-Espérance, arrivant à New York le 10 juin 1842.

Au total, l'expédition a parcouru plus de 87 000 miles et a causé la perte de deux navires et 28 marins. À son retour, Wilkes est traduit devant une cour martiale, et acquitté de toutes les charges retenues contre lui, excepté celle de punitions sans motifs valables de membres de son équipage.

De 1844 à 1861, il passe la majorité de son temps à rédiger le rapport de son expédition (Narrative of the United States Exploring Expedition) en cinq volumes, plus un atlas. Il édite également les rapports scientifiques de l’expédition (vingt volumes et onze atlas) entre 1844 et 1874 dont il écrit personnellement les volumes XI (météorologie) et XIII (hydrographie).

Ce rapport contient de nombreuses informations sur les conditions politiques et économiques des peuplades rencontrées. Les contributions de James Dwight Dana publiés en 1846 et 1849 sont également particulièrement remarquées. Enfin, les échantillons et spécimens récoltés par les membres de l’expédition constituent la base de la collection du Smithsonian Institution.