Excoriose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Excoriose de la vigne
Image illustrative de l'article Excoriose
Symptômes sur sarments.

Type Maladie fongique
Noms communs Excoriose de la vigne,
nécrose de la vigne,
branche moribonde de la vigne,
faux black rot de la vigne
Agents Cryptosporella viticola
syn. Phomopsis viticola
Hôtes Vigne
Code OEPP PHOPVI
Répartition Cosmopolite

L'excoriose est une maladie cryptogamique de la vigne provoquée par le champignon Phomopsis viticola. Elle se manifeste par des lésions nécrotiques sur les sarments de la vigne quelques semaines après le débourrement. Elle est connue et identifiée en France sous le nom d'« anthracnose ponctuée » par Fabre et Dunal depuis 1853[1] puis aux États-Unis en 1903.[réf. nécessaire]

Cycle du champignon[modifier | modifier le code]

Le mycélium du champignon est conservé dans le bourgeon qu'il fait avorter. Au printemps, des pycnospores produites dans des pycnides sont libérées et disséminées par la pluie. Elles germent dans les gouttes de pluie et pénètrent dans la vigne à la faveur de blessures souvent à l'ouverture des bourgeons. Elles initient le développement du mycélium dans le rameau. Il se développe et, en surface, apparaissent des lésions en taches comme une peau de panthère, puis étendues en crevasses brunes ou noires avec des stries ayant l'aspect de tablettes de chocolat. Il donne des pycnides (points noirs en relief à la surface du sarment à l'automne, destinés à provoquer l'infection de l'année suivante).

Conséquences sur la culture de la vigne[modifier | modifier le code]

  • Les rameaux sont très fragilisés vis-à-vis du vent. A la taille l'année suivante, le choix des bourgeons est délicat: ceux qui sont touchés ne débourrent pas. En taille Guyot, il y a risque de rupture de la baguette lors de l'attachage.
  • Sur feuille, la nécrose déforme et perfore la feuille. Suivant l'étendue de l'attaque, elle peut nuire au développement harmonieux du feuillage et à la photosynthèse.
  • La maladie gagne en virulence année après année.

Conditions favorables pour son développement[modifier | modifier le code]

  • L'excoriose est favorisé par les printemps pluvieux, l'environnement du cep humide. Le stade phénologique D (Baggiolini) est la période ou la vigne est la plus sensible à la contamination. La différence de sensibilité des cépages est également importante, les cépages vigoureux semblent plus sensibles : Cabernet Sauvignon, Grenache, Muscadelle ...

Moyens de lutte[modifier | modifier le code]

Prophylaxie[modifier | modifier le code]

  • Utiliser des greffons exempts de la maladie.
  • Brûler les bois de taille atteints.
  • Choisir des bois de taille sains.
  • Agir avant que la maladie ne s'installe trop.

Lutte chimique[modifier | modifier le code]

Cette maladie doit en partie sa recrudescence au fait que l'arsénite de sodium utilisé contre l'esca, avait une action contre l'excoriose. L'interdiction de cette molécule en Europe[2] a fait cesser la lutte, bien qu'il existe des molécules efficaces.

  • Soufre : action double contre l'oïdium.
  • Fongicides à action multiple : mildiou, excoriose, black rot... (mancozèbe, folpel...)

Ce n'est pas une maladie très grave si elle est prise en compte à temps. Après deux ou trois ans de traitement, la prophylaxie peut suffire, avec un rappel de temps en temps pour éliminer les foyers avant extension.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'excoriose », Bretaudeau Vigne (consulté le 29 septembre 2014).
  2. « Exposition à l’arsenic en viticulture : apport de la biométrologie », sur Cancer-Environnement.fr (consulté le 29 septembre 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]