Exégèse (livre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Exégèse est un journal écrit de 1974 à 1982 par l'auteur américain de science-fiction Philip K. Dick, explorant, documentant et analysant ses expériences religieuses et visionnaires. La richesse du savoir de Dick sur des sujets comme la philosophie, la religion et la science lui ont permis de faire un travail considérable d'introspection sur lesdites expériences.

Dick commença à tenir son journal après son expérience mystique de février et mars 1974, qu'il a appelée "2-3-74". Ces visions lui vinrent peu de temps après que Dick se fit ôter ses dents de sagesse. Quand la pharmacienne lui apporta à domicile des médicaments anti-douleur, Dick remarqua qu'elle portait un collier Ichtus et lui demanda ce que représentait ce signe. Elle lui répondit que c'était un symbole utilisé par les premiers chrétiens, et c'est après cette information qui lui apparut comme une révélation que Philip K. Dick vécut diverses expériences religieuses :

À ce moment, quand j'ai fixé ce poisson scintillant et entendu ses mots, j'ai soudainement expérimenté ce que j'ai plus tard appris et appelé "anamnèse" - un mot grec signifiant, littéralement, " perte de l'amnésie". Je me suis souvenu de qui j'étais et où j'étais. À cet instant, en un clignement de cils, tout m'est revenu. Et pas seulement dans ma mémoire, mais je pouvais le voir aussi. La fille était une chrétienne secrète comme je l'étais. Nous avons vécu dans la peur de la découverte par les Romains. Nous devions communiquer par l'intermédiaire de signes cryptés. Elle m'a tout dit et sa haine de Rome. Mais, le plus important, je me suis souvenu de Jésus, qui était récemment avec nous, et est parti temporairement mais reviendra bientôt. Je fus empli de joie. Nous étions secrètement prêts à accueillir son retour. Ça ne sera pas long. Et les Romains ne le savent pas. Ils pensent qu'Il est mort, à jamais. C'était notre grand secret, notre gai savoir. En dépit de toutes ces apparences, le Christ va revenir, et notre plaisir et notre anticipation sont débordants[1].

Dans les semaines qui suivirent, Dick expérimenta des visions plus profondes encore, incluant des hallucinations de toiles de peinture abstraites et un transfert d'informations après avoir été frappé à la tête par un faisceau de lumière rose. Dans son Exégèse, Dick a émis la théorie - d'après l'origine supposée et la signification de ces expériences - que la religion était partout dans la nature. L'Être qui est à l'origine des expériences de Dick est appelé dans l'oeuvre de l'écrivain par différents noms, Zebra, Dieu et SIVA. De 1974 jusqu'à sa mort en 1982, Dick a rédigé l'Exégèse à la main tard dans la nuit, quelquefois près de 150 pages en une fois. Au total, ce manuscrit avoisine les 8000 pages de notes, mais seulement quelques-unes ont été publiées.

En plus de l'Exégèse, Dick décrit ses visions et sa foi dans de nombreux autres travaux comme SIVA, Radio libre Albemuth, L'Invasion Divine, La Transmigration de Timothy Archer, un bref passage dans Substance mort, et dans l'incomplet et inédit The Owl in Daylight, mais également dans de nombreux essais et lettres personnelles.

In pursuit of VALIS : selections from The Exegesis a été publié en 1991 par Underwood Books. Il s'agit d'extraits sélectionnés et présentés par l'un des biographes de Dick, Lawrence Sutin.

The Exegesis of Philip K. Dick a été publié en anglais le 8 novembre 2011 par Houghton Mifflin Harcourt, dans une édition dirigée par Jonathan Lethem et Pamela Jackson, sous la supervision des ayants droit de l'écrivain.

De nombreux passages de l'Exégèse, alors inédits en français, sont traduits et commentés dans l'essai TRAUM : Philip K. Dick, le martyr onirique d'Aurélien Lemant, Editions Le Feu Sacré, 2012. L'auteur y met notamment en relation les hallucinations rapportées par Dick avec la théorie de la bicaméralité de Julian Jaynes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philip K. Dick. How to Build a Universe That Doesn’t Fall Apart Two Days Later(1978). In The Shifting Realities of Philip K. Dick: Selected Literary and Philosophical Writings, ed. Lawrence Sutin. New York: Vintage/Random House, 1995, 271.

Liens externes[modifier | modifier le code]