Ewen MacDougall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir MacDougall.

Ewen MacDougall († entre 1263/1275). (vieux norrois: Jón Dungaðarson ,gaélique: Eóghan ) Rois des Isles de 1248 à 1263 seigneur d' Argyll 3e seigneur de Dunollie et de Lorn.


Biographie[modifier | modifier le code]

Ewen MacDougall est le fils de Duncan MacDougall seigneur de Dunollie.

Il succède à son père vers 1247 comme vassal de la Norvège. L'année suivante il se rend à Bergen à la cour du roi de Norvège avec son cousin Dugald MacRuairi afin de demander à leur suzerain Håkon IV de Norvège d'arbitrer entre eux pour la dévolution du titre de « Roi des Isles ».

Le roi accorde le titre à Ewen et comme par ailleurs Harald de Man était mort à l'automne 1248 lors d'un naufrage au cours d'un voyage de retour de Bergen à son royaume Håkon IV octroie également Ewen l'autorité sur le royaume de Man[1].

Dès son retour Ewen se trouve dans l'impossibilité de s'imposer contre les deux usurpateurs qui occupent successivement le trône Harald II de Man et Ivarr de Man. Il doit abandonner ses droits à l'héritier légitime Magnus III de Man à qui il accorde sa fille Marie comme épouse.

Ewen doit ensuite faire face au roi Alexandre II d'Écosse qui entreprend en 1248 une expédition destinée à soumettre à son autorité les principautés de l'ouest de son royaume. L'opération prend rapidement fin à la suite du décès du souverain de maladie dans le petit îlot Kerrera au large d' Orban le 6 juillet 1249. Ewen entre immédiatement en négociation avec les régents qui exercent le pouvoir pour le compte du jeune Alexandre III d'Écosse et leur propose son ralliement contre la reconnaissance de sa souveraineté. En 1255 il se rend à la cour d'Alexandre III et se voit reconnaitre le titre de seigneur de l'Argyl contre un tribu de 60 merks[2]

Anticipant la défection de Ewen, Dugald s'était fait proclamer « roi des Îles » par ses partisans dès 1249. Le roi Håkon IV de Norvège le reconnait comme tel en 1252. Entre 1253 et 1262 Dugald sillone les îles de la mer d'Irlande comme un seigneur pirate attaquant indistinctement les navires anglais, écossais ou irlandais[3].

En 1263 Après avoir tenté d'obtenir de la Norvège la cession de la suzeraineté des îles de Man et des Hébrides, Alexandre III d'Écossse doit faire face à la formidable expédition du roi Håkon IV de Norvège qui constitue le principal épisode de la Guerre écosso-norvégienne. Le conflit se termine rapidement du fait de la mort Håkon IV de Norvège de maladie aux Orcades en décembre 1263 et de la signature par son successeur Magnus VI de Norvège en 1266 du Traité de Perth. Ewen qui était demeuré pendant ces événements un loyal sujet du roi d'Écosse reçoit en récompense la confirmation de ses droits sur sa seigneurie de Lorn[4].

La date exacte de la mort d'Ewen n'est pas connue il dut cependant mourir après 1270[5].

Postérité[modifier | modifier le code]

Ewen d'une épouse inconnue laisse une large postérité:


Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John L. Roberts Lost Kingdoms Celtic Scotland and the Middle Ages Edinburgh University Press (Edinburgh 1997) (ISBN 0748609105) p.  106
  2. (en) John L. Roberts Op.cit p. 107
  3. (en) Mike Ashley The Mammoth Book of British Kings & Queens Robinson (Londes 1998) (ISBN 1841190969) p. 435
  4. (en) Mike Ashley Op.cit p. 436
  5. (en) A.A.M. Duncan & A.L. Brown « Argyll and the Isles in the earlier Middle Ages » : Table I Some of the descendants of Somerled

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Mike Ashley The Mammoth Book of British Kings & Queens Robinson (Londes 1998) (ISBN 1841190969) « Ewen Mac Dougall » p. 435-436 et table généalogique n°26 p.  433.
  • (en) A.A.M. Duncan & A.L. Brown Proceedings of the society, 1956-57. « Argyll and the Isles in the earlier Middle Ages » p. 192-220.
  • (en) John L. Roberts Lost Kingdoms Celtic Scotland and the Middle Ages Edinburgh University Press (Edinburgh 1997) (ISBN 0748609105). p.  98 & 101 et table généalogique 5.2 p. 99.