Ewald Stadler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ewald Stadler
Photo prise en 2014
Photo prise en 2014
Fonctions
Membre du conseil national
Membre du parlement de Basse-Autriche
Membre du parlement européen
En fonction depuis le 7 décembre 2011
Biographie
Date de naissance 21 mai 1961 (53 ans)
Lieu de naissance Mäder
Nationalité Drapeau de l'Autriche Autriche
Parti politique Parti de la liberté d'Autriche (FPÖ) jusqu'en 2007, Alliance pour l'avenir de l'Autriche (BZÖ) 2008 jusqu'en 2013, puis REKOS
Enfant(s) six
Diplômé de Innsbruck
Religion catholique

Ewald Stadler (né le 21 mai 1961 à Mäder) est un homme politique autrichien et membre du Parti libéral d'Autriche (Freiheitliche Partei Österreich, FPÖ) jusqu'en 2007 [1]. Considéré comme appartenant à l'aile des nationalistes allemands (de) du FPÖ, puis de l'Alliance pour l'avenir de l'Autriche (BZÖ).

Biographie[modifier | modifier le code]

Après sa scolarité, Stadler travaille comme agent comptable au centre des impôts. Dans un même temps, en 1990, il étudie le droit à l'Université d'Innsbruck. Il est à l'époque proche de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X[réf. nécessaire]. Il est aussi membre de l'association catholique Compagnia di Santa Maria della Mercede, affilié à l'Ordre de Notre-Dame-de-la-Merci[2].

Entre 2007 et 2008, il achève son année de pratique judiciaire (de)au tribunal de Krems (sur le Danube), nécessaire avant de devenir avocat, en Autriche. En 2009, il postule au poste d'avocat à Neulengbach. Il est marié et père de six enfants.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Ewald Stadler a été membre du conseil municipal de Mäder entre 1985 et 1996, ainsi que de son Gemeindevorstand[3] entre 1990 et 1994. Élu à l'assemblée du Vorarlberg en 1989, il y siège jusque 1994. Parallèlement, Stadler est directeur du Parti libéral d'Autriche(FPÖ) pour le Vorarlberg de 1991 à 1994. Le 7 novembre 1994, il accède au conseil national d'Autriche, où il reste jusqu'au 28 avril 1999. À cette époque, il est membre de la direction fédérale du Parti libéral d'Autriche. En 1998, il devient chef du FPÖ en Basse-Autriche ainsi que député du parlement de Basse-Autriche en 1999 et en 2001.

Après le 1er juillet 2001, il devient volksanwalt au niveau fédéral pour le commerce, l'industrie, la défense nationale, l'instruction et la culture, la police et la justice. Il le reste jusqu'en 2006, date à laquelle il est élu au conseil national. Il dirige l'académie du parti libéral[4] et est responsable de la formation des fonctionnaires appartenant au parti libéral.

Le 30 octobre 2006, Stadler obtient un siège au conseil national sous l'étiquette de membre du parti libéral. Cependant le 7 mars 2007, à la suite de désaccord à propos de la direction du parti libéral, il quitte le parti. Le 16 août 2008, il déclare qu'il rejoindra l'Alliance pour l'avenir de l'Autriche (BZÖ) lors des élections au conseil national de 2008. Il y représente l'Alliance pour l'avenir de l'Autriche depuis cette date.

Le 3 avril 2009, Stadler est élu directeur du BZÖ en Basse-Autriche avec 97,7 % des voix, succédant à Christine Döttelmayer, qui avait quitté son poste deux mois plus tôt.

Le 7 juin 2009, il figure comme tête de liste de l'Alliance pour l'avenir de l'Autriche au parlement européen.

Il devient député européen le 7 décembre 2011 grâce à l'entrée en vigueur du Traité de Lisbonne qui a offert deux sièges supplémentaires à l'Autriche. Au sein du Parlement européen, il ne fait partie d'aucun groupe, comme la plupart des parlementaires d'extrême-droite. Il est membre de la commission de l'agriculture et du développement rural[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Stadler quitte le FPÖ ORF, Consulté le 7 mars 2007.
  2. Vatikan bestätigt: Mercedarier-Orden ist römisch-katholisch, 6 février 2007, consulté le 19 janvier 2013
  3. Les Gemeindevorstand sont une des deux assemblées municipales en Autriche, avec le Gemeinderat.
  4. Il est à noter qu'après les changements intervenus en décembre 2006, l'académie du parti libéral est devenu moins importante.
  5. Présentation sur le site du Parlement européen.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :