Evi Sachenbacher-Stehle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Evi Sachenbacher-Stehle Pix.gif
Evi Sachenbacher Stehle Stockholm 2007.jpg
Contexte général
Sport Ski de fond et Biathlon
Période active de 1998 à aujourd'hui
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Allemagne Allemande
Naissance 27 novembre 1980 (33 ans)
Lieu de naissance Traunstein
Taille 1,62 m
Poids de forme 52 kg
Club WSV Reit im Winkl
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 2 3 0
Championnats du monde 1 3 0
Coupe du monde (globes) 0 0 0
Coupe du monde (épreuves ind.) 3 4 5
* Dernière mise à jour : 6 mars 2010

Evi Sachenbacher Stehle, née le 27 novembre 1980, est une fondeuse et biathlète allemande. Elle habite à Reit im Winkl. En Allemagne, elle est une des skieuses les plus connues, parce qu'elle a gagné deux médailles aux Jeux olympiques de 2002 et 2010. Son mari Johannes Stehle est aussi un skieur allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Âgée de 26 ans lors des Jeux olympiques de Turin, elle est interdite de course par la fédération internationale de ski en raison d'un taux d'hémoglobine trop élevé lors d'un contrôle inopiné. Elle est soutenue par la fédération allemande de ski qui souligne avoir averti en 2005 de la fluctuation de son taux d'hémoglobine naturel d'Evi Sachenbacher. Devant la position de la FIS, elle menace alors de mettre un terme à sa carrière fin 2006[1]. En octobre 2007, la FIS n'est toujours pas convaincue par les explications du docteur Wolfarth à propos des fluctuations du taux d'Evi[2], toutefois hormis sa suspension de cinq jours, elle a toujours pu prendre part aux compétitions.

En 2012, elle décide de changer de sport en passant du ski de fond au biathlon à l'âge de 31 ans suite à la retraite de la star Magdalena Neuner et sur la demande de sa fédération[3]. Sa première saison de coupe du monde de biathlon se solde par une quarante-sixième place du classement général, avec comme meilleur résultat une sixième place lors du sprint de Sochi.

Lors des Jeux olympiques de Sotchi en 2014, elle termine quatrième de la course en ligne, puis de nouveau quatrième avec le relais mixte. Le 21 février, le Comité international olympique informe la fédération allemande de ski que Sachenbacher a été contrôlée positive, pour l'échantillon A, à la méthylhexanamine (en)[4].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Palmarès en ski de fond aux Jeux olympiques d'hiver[5]
Épreuve / Édition Sprint 10 km 15 km
mass-start
Poursuite 30 km Relais
libre classique libre classique Sprint 4 × 5km
Jeux olympiques 2002
Drapeau : États-Unis Salt Lake City
médaille d'argent, Jeux olympiques Argent Épreuve inexistante à cette date 12e 18e Épreuve inexistante à cette date médaille d'or, Jeux olympiques Or
Jeux olympiques 2006
Drapeau : Italie Turin
Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 20e Épreuve inexistante à cette date 13e 5e médaille d'argent, Jeux olympiques Argent
Jeux olympiques 2010
Drapeau : Canada Vancouver
Épreuve inexistante à cette date 12e Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 11e 4e médaille d'or, Jeux olympiques Or médaille d'argent, Jeux olympiques Argent

  • La poursuite est disputée sur un format de 2 × 5 km en 2002 puis 2 × 7,5 km ensuite
  • Le 30 km est disputé en Classique en 2002, puis en course en ligne, en libree en 2006 et en classique en 2010

Palmarès en biathlon aux Jeux olympiques d'hiver[5]
Épreuve / Édition Individuelle Sprint Poursuite Départ en ligne Relais Relais mixte
Jeux olympiques 2014
Drapeau : Russie Sotchi
20e 11e 27e Disqualifiée Disqualifiée


Légende :

  • Épreuve inexistante à cette date: pas d'épreuve
  • — : n'a pas participé à l'épreuve

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Drapeau : Autriche Ramsau 1999 Drapeau : Finlande Lahti 2001 Drapeau : Italie Val di Fiemme 2003 Drapeau : Allemagne Oberstdorf 2005 Drapeau : Japon Sapporo 2007 Drapeau : République tchèque Liberec 2009 Drapeau : Norvège Oslo 2011
Sprint Libre 5e
Sprint par équipes Classique 7e
Libre Argent Argent
5 km Classique 23e
Poursuite 7,5 km classique + 7,5 km libre 4e 10e
10 km Libre 17e 6e
Poursuite Argent Argent
15 km Classique 31e
Poursuite 25e 13e
30 km Classique Mass start 10e
Libre Mass start 6e DNS 13e
Relais 4 × 5 km Or Or 4e Argent Argent 5e

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • Meilleur classement final: 4e en 2003 et 2006.
    • Meilleur classement en distance : 5e en 2006.
    • Meilleur classement en sprint : 4e en 2002.
  • Classement annuel : 44e en 1999, 49e en 2000, 43e en 2001, 16e en 2002, 4e en 2003, 11e en 2004, 14e en 2005, 4e en 2006, 9e en 2007, 10e en 2008, 17e en 2009, 16e en 2010, 60e en 2011.
  • 36 podiums dans des épreuves de coupe de monde :
    • 24 podiums en épreuve par équipe dont : 7 victoires.
    • 12 podiums en épreuve individuelle dont : 3 victoires.

Dernière mise à jour le 22 février 2010

Détail des victoires[modifier | modifier le code]

  • 27 décembre 2001 : sprint libre de Garmisch-Partenkirchen
  • 23 novembre 2002 : 5 km libre de Kiruna
  • 8 mars 2006 : 2 × 5 km poursuite de Falun

Championnat du monde junior[modifier | modifier le code]

  • Saalfelden, 1999 : Médaille de bronze du 15 km style libre.
  • Strbske Pleso, 2000 : Médaille d'or du 15 km style classique, médaille de bronze du 5 km style libre.

Coupe du monde de biathlon[modifier | modifier le code]

  • Meilleur classement général : 46e en 2013 et 2014.
  • Meilleur résultat individuel : 6e.
  • 1 victoire en relais à Sotchi le 10 mars 2013.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les menaces de Sachenbacher », sur eurosport.fr,‎ 27 décembre 2006
  2. « Les menaces de Sachenbacher », sur ski-nordique.net,‎ 4 octobre 2010
  3. « Evi Sachenbacher quitte le fond pour le biathlon », sur ski-nordique.net,‎ 17 mai 2012
  4. Mirko Hominal, « Evi Sachenbacher contrôlée positive à Sochi », sur ski-nordique.net,‎ 21 février 2014
  5. a et b (en) Profil olympique de Evi Sachenbacher-Stehle sur sports-reference.com

Lien externe[modifier | modifier le code]