Evangeline Walton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Evangeline Walton

alt=Description de l'image Evangline1940scrop.jpg.
Nom de naissance Evangeline Walton Ensley
Activités Écrivain
Naissance 24 novembre 1907
Indianapolis, Indiana, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès 11 mars 1996 (à 88 ans)
Tucson, Arizona, Drapeau des États-Unis États-Unis
Genres Fantasy

Evangeline Walton, nom de plume d’Evangeline Wilna Ensley, née le 24 novembre 1907 et décédée le 11 mars 1996, et une auteure américaine de fantasy.

Biographie[modifier | modifier le code]

Evangeline Wilna Ensley est née à Indianapolis, dans l’État américain d’Indiana, le 24 novembre 1907, de Marion Edmund Ensley and Wilna Eunice Ensley née Coyner. Ses parents divorcent en 1924 ; elle vit alors avec sa mère et sa grand-mère, ce qui développe selon la critique littéraire Cosette Kies[1] le féminisme que l’on retrouve dans ses écrits. Evangeline et sa mère voyagent souvent à New York, Chicago et San Francisco pour voir de l’opéra, particulièrement pour Der Ring des Nibelungen de Richard Wagner ; l’auteure garde cette passion toute sa vie. En 1946, après la mort de sa grand-mère, elle déménage avec sa mère à Tucson en Arizona. Wilna Ensley décède en 1971.

Une majorité des œuvres de Walton sont écrits entre les années 1920 et le début des années 1950. Son œuvre la plus célèbre, la tétralogie Mabinogion, a été écrite vers la fin des années 1930 et le début des années 1940 et la trilogie Theseus à la fin des années 1940. Elle trouve le succès après 1970, et retravaille alors la plupart de ses manuscrits, qui sont publiés dans les vingt années suivantes.

Ayant été traitée enfant avec du nitrate d’argent contre ses bronchites chroniques, Walton voit sa peau tourner au gris avec l’âge. Cela participe à sa notoriété dans le monde de la fantasy.

Walton a correspondu pendant de nombreuses années avec le romancier, essayiste et poète gallois John Cowper Powys[2]. Elle était la cousine germaine de Clifford C. Furnas (1900 † 1969), auteur de The Next Hundred Years, cofondateur de la NASA, et de Clifton J. Furness (1898 † 1946), professeur de musique et auteur de The Genteel Female: An Anthology (1931) ; ce dernier a édité et préfacé une édition de Leaves of Grass (1939) et de Walt Whitman's Workshop: A Collection of Unpublished Manuscripts (1928).

En 1991, elle subit une intervention chirurgicale pour une tumeur au cerveau, qui se révèle bénigne. Elle décède le 11 mars 1996 à Tucson. L’agent littéraire Douglas A. Anderson est responsable des œuvres de Walton.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Œuvre[modifier | modifier le code]

Walton est surtout connue pour sa Tétralogie Mabinogion. Elle a écrit d’autres romans, dont sept restent inédits, des poèmes, une pièce en vers, ainsi que des nouvelles — dont plusieurs volumes restent inédits —, parmi lesquelles les plus connues sont Above Ker-Is (1980), The Mistress of Kaer-Mor (1980), The Judgement of St. Yves (1981) et The Chinese Woman (1981).

La Tétralogie Mabinogion[modifier | modifier le code]

La Tétralogie Mabinogion reprend l’histoire des Mabinogion gallois. Walton cite James Stephens, Edward Plunkett et Algernon Blackwood comme ses influences principales[1]. Le premier volume est publié en 1936 sous le titre The Virgin and the Swine ; il se vent mal, et aucun autre roman de la série n’est imprimé alors. Il est republié dans la collection « Ballantine Adult Fantasy series (en) » en 1970 sous le titre The Island of the Mighty, et les autres romans à la suite. Ils sont publiés en un seul volume sous le titre The Mabinogion Tetralogy en 2002 par Overlook Press.

  1. The Virgin and the Swine, novembre 1936, nouvelle édition sous le titre The Island of the Mighty en juillet 1970.
  2. The Song of Rhiannon, août 1972.
  3. The Children of Llyr, août 1971.
  4. Prince of Annwn, novembre 1974.

Autres romans[modifier | modifier le code]

  • Witch House, septembre 1945, publié en français sous les titres Maison des Sorcières et La Maison des Sorcières.
    Le roman a été écrit entre le milieu et la fin des années 1930, et publié en 1945, premier volume de la collection « The Library of Arkham House Novels of Fantasy and Terror ». C’est un roman d’horreur occulte, qui se déroule en Nouvelle-Angleterre.
  • The Cross and the Sword, octobre 1956.
    Le roman se déroulant durant la conquête danoise de l’Angleterre, mettant en avant la destruction de la culture celte.
  • The Sword is Forged, juillet 1983.
    Ce roman est le premier d’une trilogie, dont les autres livres n’ont pas été publiés. La trilogie a été achevée dans les années 1940, mais la publication des romans Theseus de Mary Renault en 1958 et 1962 retient Walton de publier les siens[réf. souhaitée].

Sources et notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cosette Kies, « Walton, Evangeline » dans St. James Guide To Fantasy Writers, publié par David Pringle, St. James Press, 1996, p. 586–587.
  2. Une partie des documents de Watson d’entre 1936 et 1984 sont conservés dans les collections spéciales de la bibliothèque de l’université d’Arizona à Tucson, parmi lesquelles des documents personnels, des manuscrits, et sa correspondance avec Powys.

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Evangeline Walton » (voir la liste des auteurs).