Euthymènes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Statue d’Euthymènes, par Auguste Ottin, sur la façade du Palais de la Bourse.

Euthymène ou Euthymènes (Εὐθυμένης) est un navigateur et explorateur massaliote vivant au VIe siècle av. J.-C.

Partant explorer les côtes au-delà des colonnes d'Hercules, il longe les côtes de l'Afrique jusqu'à l'embouchure d'un grand fleuve qu'il nomme « Chrémétés[1], identifie comme le Nil (probablement le Sénégal ou le Niger).

La connexion supposée à tort par Euthymène entre les fleuves Nil et Sénégal s'est maintenue sur la carte hydrographique africaine jusqu'au commencement du XVIIIe siècle. Il a fallu deux mille ans, et le géographe français Delisle en 1720, pour corriger l'erreur[2].

Si ses récits relatant ses explorations sont perdues, Hécatée de Milet, Hérodote, Aristote et Plutarque commentent ses affirmations selon lesquelles les crues du Nil seraient dues aux marées.

Sénèque le cite ainsi :

« J'ai navigué, dit-il, sur la mer Atlantique. Elle cause le débordement du Nil, tant que les vents étésiens se soutiennent ; car c'est leur souffle qui pousse alors cette mer hors de son lit. Dès qu'ils tombent, la mer aussi redevient calme, et le Nil à sa descente déploie moins de puissance. Du reste, l'eau de cette mer est douce, et nourrit des animaux semblables à ceux du Nil[3]. »

Ayant constaté et fait connaître aux Grecs l'existence des marées, il aurait connu le rôle de la Lune dans ce phénomène[4] ; mais il est plus probable que les Grecs l'apprirent de son compatriote Pythéas.

La statue d'Euthymène, réalisée par Auguste Ottin, figure sur la façade du Palais de la Bourse sur la Canebière.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vivien de Saint-Martin, Histoire de Géographie, Paris, Hachette, 1873, p. 109.
  2. Arthur-J. Wauters, Le Congo et les Portugais. Bruxelles, Vanderauwera, 1883, p. 14.
  3. Œuvres complètes de Sénèque sur Googlebook.
  4. Selon le pseudo-Galien cité par Pierre Duhem dans son Système du Monde, t. 2, p. 271.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Thomazeau, Marseille insolite. Les trésors cachés de la cité phocéenne. Paris, Les Beaux jours, 2007, 189 p., (ISBN 978-2-35179-002-1)