Eusapia Palladino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Palladino.
Eusapia Palladino, Varsovie, Pologne, 1893

Eusapia Palladino ou Eusapia Paladino (née en 1854 à Minervino Murge, Italie et morte en 1918 à Naples, Italie) est une fameuse médium italienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Eusapia Palladino lors d'une expérience menée en 1892

Au début de sa vie d'adulte, Eusapia Palladino était mariée à un conjureur[note 1] ((en) conjuror)[1]. Pratique qui n'a aucun rapport avec l'exorcisme qui réclame un rituel précis que seules des personnes expressément désignées sont habilitées à pratiquer et qui est directement en rapport avec un culte religieux, en particulier dans les 3 religions monothéïstes (judaïsme, christianisme et Islam). Par extension, ce mot a été également appliqué aux exorcistes.

En Italie, en France, en Allemagne, en Pologne et en Russie, Palladino a semblé démontrer d'extraordinaires pouvoirs dans le noir : elle lévitait, se projetait dans l'espace et se projetait dans le temps. Elle matérialisait des fleurs et rappelait des souvenirs de morts : empreintes de mains et de visages dans l'argile humide. Elle faisait léviter des tables et faisait jouer des instruments de musique sous les tables sans les toucher. Elle communiquait avec les morts à travers son « guide spirituel » John King. Assister à l'un de ses spectacles était coûteux[2].

Plusieurs Européens de cette époque considéraient Palladino comme une authentique médium, affirmant qu'elle n'utilisait pas les artifices habituels des prestidigitateurs. En 1926, huit ans après son décès, Arthur Conan Doyle dans son (en) History of Spiritualism accordait du crédit aux phénomènes psychiques et aux matérialisations qu'elle prétendait provoquer[3]. Aux États-Unis ou en France, sa popularité alla en s'estompant en même temps qu'elle fut qualifiée de tricheuse[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Mot tombé en désuétude et qui désigne une personne pratiquant la magie pour détourner les dangers selon le dictionnaire Reverso.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Radcliffe, 1952, p. 321.
  2. (en) Joseph Jastrow, The Psychology of Conviction: A Study of Beliefs and Attitudes, Houghton Mifflin Co., 1918.
  3. (en) William Kalush et Larry Sloman, The Secret Life of Houdini: The Making of America's First Superhero, Atria Books, 2006, ISBN 0-7432-7207-2.
  4. (en) Mysteries of the Unexplained, Pleasantville, Readers Digest Association,‎ 1990 (ISBN 978-0-89577-146-9, lien LCCN?), p. 300 :

    « It was said that she would resort to trickery when her gift faltered, but Carrington was convinced that she could indeed perform supernatural acts. »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :