Eusèbe d'Alexandrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sous le nom d' Eusèbe d'Alexandrie a circulé un corpus d'homélies festives (21 ou 22).

Leur datation entre la fin du Ve siècle et le début du VIe siècle repose sur la terminologie utilisée dans les homélies, qui indiquerait même un milieu syro-palestinien, sur la découverte d'un papyrus du VIe siècle et sur une "Vie d'Eusèbe d'Alexandrie"[1], qu'il est difficile de considérer comme exacte puisqu'elle en fait un patriarche d'Alexandrie, ce qui est faux : il s'agit donc d'un Pseudo-Eusèbe d'Alexandrie. Ces homélies ont été traduites dans de nombreuses langues de l'Orient chrétien ainsi qu'en latin, où elles ont contribué à former la collection liturgique de l'Eusèbe gallican.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Texte[modifier | modifier le code]

  • Pseudo-Eusèbe d'Alexandrie, Sermones (PG, t. 86, col. 289-462).

Études[modifier | modifier le code]

  • G. Lafontaine, "La version arménienne du Sermon d'Eusèbe d'Alexandrie 'Sur la Trahison de Judas'", Le Muséon, 1978, vol. 91, n°3-4, p. 335-353.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. PG 86, 297-300; les homélies sont publiées à la suite

Liens[modifier | modifier le code]

  • CPG 5510-5533