Euroloop

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Euroloop

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Un looping vertical d'Euroloop

Localisation Europark, Drapeau de la France France
Ouverture 2004
Constructeur Vekoma
Données techniques
Structure Métal
Type Montagnes russes assises
Modèle MK-1200, double loop corkscrew
Hauteur maximale 30 m
Longueur 750 m
Vitesse maximale 65 km/h
Hauteur de chute 22 m
Durée du tour 1 min 45
Nombre d’inversion(s) 4 (2 loopings et 2 tire-bouchons)
Coût 500 000 [1]

Fiche de Euroloop sur rcdb.com

Images de Euroloop sur rcdb.com

Euroloop est un parcours de montagnes russes en métal situé à Europark à Vias-Plages, France.

Description[modifier | modifier le code]

Vekoma est le constructeur de la structure et les trains proviennent d'Arrow Dynamics. Le modèle de ce parcours de montagnes russes en métal est le double loop corkscrew.

Le parcours est composé d'un lift de 29 mètres, puis d'une descente de 22 mètres suivie directement de deux loopings. Il se poursuit avec un passage avec deux tire-bouchons puis d'une descente en hélice.

Il s'agit de l'une des attractions de ce type les plus spectaculaires en France : elle possède quatre inversions[2], après les parcours du Parc Astérix[N 1] et The Monster[N 2],[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le parcours de montagnes russes ouvre en juillet 1988 à Mirapolis, un des grands parcs d'attractions en France à l'époque. D'un montant de 45 millions de francs, 6,8 millions d'euros, ses piliers sont de couleur verte et ses rails de guidage sont de couleur orange. La couleur du train est orange avec une bande jaune. Il est le quatrième modèle double loop corkscrew fabriqué par Vekoma et détient alors le record du nombre d'inversions en France[N 3]. En 1989, le Parc Astérix lui ravit la place avec le Goudurix et ses sept inversions. À la suite d'énormes difficultés financières, Mirapolis ferme en 1991.

Après la fermeture du parc, Spreepark achète et entame la construction de Miralooping en 1992 où il est exploité sous le nom de Mega Looping Bahn[4]. Les rails y sont repeints en rouge par la suite. En 2001, Spreepark ferme à cause d'importantes dettes. Les montagnes russes restent sur place jusqu'en 2003 lorsqu'elles sont achetées par Europark pour 500 000 [5].

Avec de nouvelles couleurs, l'attraction ouvre en 2004. Ses piliers sont de couleur jaune et ses rails de guidage sont de couleur mauve. Les couleurs du train sont jaune et orange. Certaines sections des rails et des poteaux sont dotées de lampes néon. Vingt ans après son ouverture, ce parcours de montagnes russes est toujours sur la deuxième marche du podium français. En juillet 2010, il descend d'une marche après l'inauguration du Monster à Walygator Parc. Il perd encore une place en 2012 à la suite de la construction d'OzIris au Parc Astérix.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Modèle en série[modifier | modifier le code]

Il existe trois autres modèles double loop corkscrew[6].

Le tout premier modèle double loop corkscrew se situe dans le parc néerlandais Efteling et est à l'époque les plus grandes montagnes russes sur le continent européen[7]. Les deux trains actuels du Python datent de 2011 et proviennent de Vekoma[8].

En 1983 est inauguré Montaña Rusa dans le parc vénézuélien Diverland qui fonctionne encore avec des trains Arrow.

Magic Mountain ouvre en 1985 dans le parc italien Gardaland. L'attraction possède depuis 2009 des trains MK1212 de Vekoma.

Données techniques[modifier | modifier le code]

  • Longueur : 750 m[4]
  • Hauteur : 30 m
  • Hauteur chute : 22 m
  • Inversions : 4 (2 loopings et 2 tire-bouchons).
  • Modèle : double loop corkscrew.
  • Vitesse : 65 km/h.
  • Constructeurs : Arrow : trains, Vekoma : structure.
  • Nombre de trains : 1 train de 7 wagons, avec 2 rangées de 2 sièges par wagon ; 28 passagers par train.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le Parc Astérix propose OzIris doté de cinq inversions et Goudurix, doté de sept inversions.
  2. The Monster est doté de six inversions.
  3. Au niveau européen, il est le quatrième à proposer quatre inversions.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les vacances en famille : les loisirs font le plein, Capital, M6
  2. « Euroloop », sur europarkvias.com (consulté le 6 février 2014)
  3. Les montagnes russes françaises possédant le plus d'inversions sur rcdb.com
  4. a et b « Euroloop », sur rcdb.com (consulté le 6 février 2014)
  5. « Euroloop », sur coastersworld.fr (consulté le 6 février 2014)
  6. « Liste des double loop corkscrew », sur rcdb.com (consulté le 6 février 2014)
  7. (nl) « Python », sur sprookjes.org (consulté le 6 février 2014)
  8. « Python », sur rcdb.com (consulté le 6 février 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]