Eurofor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eurofor
Image illustrative de l'article Eurofor

Période 1995 – 2012
Pays Drapeau de l’Union européenne Union européenne
Allégeance Drapeau de l’Union européenne Union européenne
Branche Force d'intervention rapide
Garnison Florence

L'EUROFOR, pour Force d'intervention rapide européenne ou European Rapid Operational Force en anglais, était une force terrestre d’action rapide de niveau brigade/LCC (Land Component Command) créée le 15 mai 1995 dans une démarche multilatérale en faveur de l'UEO. La France, l'Espagne et l'Italie, rejoints un an plus tard par le Portugal, décidèrent d'armer une force terrestre non permanente, capable de répondre aux missions définies dans les déclarations de Petersberg. Ces mêmes partenaires ont également conçu une force navale, l'EUROMARFOR, selon le même principe de réservoirs de forces.

L’EUROFOR ne dispose pas d’unité organique, mais selon les missions d’un réservoir de forces (en théorie jusqu’à 10.000 militaires) pourvu par les quatre États contributeurs. État-major projetable, situé à Florence (caserne Predieri), comprenait 90 militaires, dont 17 militaires français. Il est déclarée pleinement opérationnel le 28 novembre 1997. Les orientations stratégiques de l'EUROFOR étaient arrêtées annuellement lors d'un conseil interministériel qui réunissaient les Chefs d’État-major et un représentant du ministère des affaires étrangères des quatre Etats partenaires.

Engagements[modifier | modifier le code]

L’EUROFOR n’a toutefois jamais été engagée en tant que force constituée. Elle a participé à des États-majors composites : AFOR en Albanie (1999), KFOR au Kosovo (2000-2001), EUFOR Concordia en Macédoine (octobre-décembre 2003) puis EUFOR Althéa (décembre 2006 - juin 2007) en Bosnie-Hérzégovine.

Clôture[modifier | modifier le code]

La France a pris le commandement de l’EUROFOR en septembre 2008, pour deux ans. Un mandat fut donné par le CIMIN, en juin 2007, pour étudier l’évolution possible de l’EUROFOR comme quartier général de groupement tactique (GT 1500) de l’Union européenne.

L’évolution de la politique commune de défense et de sécurité de l’Union européenne, la réduction des structures militaires de l’OTAN, comme l’adaptation de la stratégie extérieure et les restrictions budgétaires amènent l’Espagne, la France, l’Italie et le Portugal à dénoncer le traité de 1995. La Cour des comptes française met notamment le doigt ainsi sur un problème récurrent et primordial pour l’Union européenne : d’un côté, des forces sans réalité concrète et avec un processus de décision « bloquant » ; de l’autre, un État-major européen sans forces ; les deux n’étant pas reliés.

La cérémonie de clôture a lieu le 14 juin 2012. État-major d’EUROFOR cesse définitivement toute activité au 2 juillet 2012. L’existence des corps militaires européens permanents aura néanmoins participé à la création du concept des Groupements tactiques (GT1500) de l’Union européenne.

Liens externes[modifier | modifier le code]