Euro et Bulgarie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
  •      Zone euro
  •      États de l'UE faisant partie du MCE II, obligés de rejoindre la zone euro
  •      États de l'UE faisant partie du MCE II, qui ne sont pas obligés de rejoindre la zone euro, débat cependant en cours dans ces pays (Danemark)
  •      États de l'UE qui ne sont pas obligés de rejoindre la zone euro (Royaume-Uni)
  •      États de l'UE qui sont obligés de rejoindre la zone euro
  •      États utilisant l'euro sans faire partie de l'UE

La Bulgarie s'est fixée la date du 1er janvier 2015 pour adopter l'euro[1]. Le modèle des pièces d'euro n'a pas encore été dessiné, mais le motif pour toutes les pièces a été choisi, il s'agira du cavalier de Madara.

En septembre 2012, le ministre des Finances bulgare Simeon Djankov annonce que son pays renonce à abandonner sa monnaie nationale pour l'euro, du fait de l'incertitude entourant la pérennité de la monnaie unique[2]. La Bulgarie reste cependant juridiquement obligée de rejoindre la zone euro ayant ratifié son traité d'adhésion à l'UE sans opting-out.

Statut[modifier | modifier le code]

Le traité de Maastricht prévoit initialement que tous les membres de l'Union européenne devront rejoindre la zone euro une fois les critères de convergence remplis. La Bulgarie satisfait quatre des cinq critères.

Critères de convergence
Inflation[A 1] Finances publiques Membre du MCE II Taux d'intérêt à long-terme[A 2]
Déficit budgétaire annuel au PIB Dette publique au PIB
Valeur de référence max 1,0 % max 3 % max 60 % min 2 ans max 6,0 %
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie (mai 2012)[3] 2,1 % 2,8 % 16,3 % pas encore membre 5,3 %
Notes :
  1. Elle ne doit pas dépasser de plus de 3,1 point celui des trois États membres présentant les meilleurs résultats en matière d'inflation. Les chiffres de l'inflation par pays sont publiées par la BCE.
  2. Il ne doit pas dépasser de plus de 2 points ceux des trois États membres ayant les taux d'intérêts les plus bas.
Légende :
  •      Critère satisfait
  •      Critère non-satisfait

Adhésion à la zone euro[modifier | modifier le code]

Pièces en euro bulgares[modifier | modifier le code]

Les pièces en euro bulgares remplaceront la monnaie actuelle, le lev bulgare, dès que la Bulgarie satisfera les critères de convergence. Comme le lev avait déjà été lié au Deutsche Mark, le lev est de facto lié à l'euro à un taux de 1,95583 BGN = 1 EUR, qui représente également le taux de change du Deutsche Mark contre l'euro[4]. Lors de la signature par la Bulgarie de son traité d'adhésion le 25 avril 2005, la banque nationale bulgare émis une pièce commémorative de 1,95583 BGN, soit une pièce d'une valeur d'un euro[5],[6].

Critères de convergence[modifier | modifier le code]

Article connexe : Critères de convergence.

La Bulgarie satisfait actuellement trois des cinq critères de convergence nécessaires pour rejoindre la zone euro. Les deux critères que la Bulgarie ne remplit pas sont une inflation inférieure ou égale à celle des trois états membres de l'UE avec la plus basse (Malte, les Pays-Bas et le Danemark), qui est de 1,5 %, et être membre du MCE II depuis au moins deux ans. Avec une inflation de 9,4 % en 2008, la Bulgarie est bien au-dessus de la limite fixée. La Bulgarie devait rejoindre le MCE II en novembre 2009[7],[8],[9] mais n'a pas pu en raison des conditions économiques du pays. En 2012, la Bulgarie n'est toujours pas membre du MCE II.

Sur le plan positif, la Bulgarie satisfait les critères sur les finances publiques, qui stipulent que le déficit budgétaire ne représente pas plus de 3 % du PIB. Les spécialistes indiquent que durant ces dernières années, le pays a constamment améliorer ses finances et depuis 2003, point de rupture, le budget engendrait des bénéfices et revient en 2007 à 3,4 % du PIB. Le déficit fut à 3,2 % du PIB en 2008, 2009 et à 2,8 % en 2010.

Au regard de la dette publique, la Bulgarie est encore au-dessous de la limite des 60 % du PIB. La dette publique bulgare a constamment décliné, de 50 % du PIB à 18 % en 2007. En 2010, la dette publique atteignait 17,4 % du PIB. Des analyses récentes démontrent que la Bulgarie ne sera pas capable de rejoindre la zone euro avant 2015, en raison des problèmes d'inflation et des effets de la crise financière mondiale de 2008[10]. Certains membres du gouvernement bulgare, particulièrement le ministre de l'économie Petar Dimitrov, ont récemment avancé l'idée que la Bulgarie pourrait adopter l'euro unilatéralement, déclaration mal accueillie par la Commission européenne[11].

Adhésion au MCE II[modifier | modifier le code]

Article connexe : MCE II.

Le 11 janvier 2010, le premier ministre bulgare Boyko Borisov déclara que la Bulgarie demandera à être membre à la fin du mois[12], cependant cette adhésion fut repoussée, à l'époque, pour 2011[13]. En 2012, la Bulgarie n'est toujours pas membre du MCE II.

Choix du dessin des pièces[modifier | modifier le code]

Le cavalier de Madara est l'un des symboles favoris de la Bulgarie pour figurer sur le côté pile des pièces d'euro bulgares. D'autres symboles ont été cependant énumérés tels que le symbole de l'ancienne tradition des nestinars, l'alphabet cyrillique[14], le monastère de Rila[15] et les forteresses médiévales Tsarevets près de Veliko Turnovo[15].

À partir du 17 juin 2008, des débats ont été organisés partout en Bulgarie pour choisir les dessins des pièces d'euro. Ces débats ont eu lieu jusqu'au 29 juin, date à laquelle les Bulgares sont allés voter pour choisir le dessin des pièces. Les Bulgares ont pu aller voter dans les bureaux de poste, dans les stations service et les écoles[16],[10].

Au final, les résultats tombèrent le 29 juin 2008 au soir : 25,44 % des Bulgares ont voté en faveur du cavalier de Madara, symbole qui figurera donc sur les futures pièces d'euro bulgares[17],[18],[19],[20].

Question linguistique[modifier | modifier le code]

La Bulgarie utilise l'alphabet cyrillique. Les actuels billets en euro ont le mot « euro » écrit dans les alphabets latin et grec. Il en est de même pour les pièces en euro. Si le modèle grec est suivi, l'écriture en alphabet cyrillique sera également écrit sur les faces nationales (côté face) des pièces. Dans le bulgare populaire, le mot euro se réfère à « евро » [ˈɛvro] (du bulgare « Европа » [ɛvˈrɔpa], signifiant Europe). Le pluriel varie dans le langage parlé - « евро », « евра » [ɛvˈra], « еврота » [ˈɛvrota] - mais la forme la plus répandue est « евро » (sans inflexion). Pour la monnaie euro, le mot a une forme normale avec l'article défini - « еврото » (« l'euro »).

Le mot pour centime d'euro est « евроцент » [ˈɛvrotsɛnt], et sera très probablement le mot utilisé, ou peut-être seulement « цент » [ˈtsɛnt], quand la Bulgarie aura adopté la monnaie unique. Au contraire du mot « euro », le mot « centime » a une seule inflexion au singulier comme au pluriel : « евроцент » (forme singulière basique), « евроцентът » (forme singulière avec l'article), « евроцентове » (au pluriel), 2 « евроцента » (forme numérative). Le mot « stotinki » (« стотинки »), au singulier « stotinka » (« стотинка »), le nom de la sous-unité de la monnaie actuelle de Bulgarie pourrait être encore utilisée, plutôt que le mot centime, car le mot « stotinki » est devenu un synonyme du mot « pièces » dans un bulgare familier. Comme le mot « centime » (du latin « centum »), son étymologie vient d'une forme signifiant cent – « sto » (« сто »). Le mot « stotinki » est largement répandu dans la diaspora bulgare en Europe et réfère aux sous-unités d'autres monnaies que celle du lev bulgare.

Dans un premier temps, la BCE et la Commission européenne avait insisté pour ce que la Bulgarie change le nom de l'euro, de ЕВРО vers ЕУРО, en revendiquant que la monnaie unique devrait avoir une orthographe standard et officielle à travers l'UE. La Bulgarie avait indiqué d'autre part qu'il fallait prendre en compte tous les alphabets et respecter le principe de l'orthographe phonétique de la langue bulgare[21].

La question fut réglée en faveur de la Bulgarie lors du sommet de l'UE de 2007 à Lisbonne, autorisant l'usage de l'alphabet cyrillique avec l'orthographe « евро » sur tous les documents officiels de l'UE[22],[23].

Depuis le 13 décembre 2007, toutes les institutions de l'UE (dont la BCE) utilisent le terme EBPO comme traduction officielle de la monnaie unique européenne.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (bg) Tanya Harizanova, « България отлага влизането в еврозоната за 2015 г. », un article de Radio Bulgaria,‎ 26 juillet 2011 (lire en ligne)
  • (en) Convergence Report,‎ mai 2010, 273 p. (lire en ligne)
  • (en) BCE, « Inflation par pays », sur le site officiel de la Banque centrale européenne
  • Ivan Angelov, « Bulgaria needs a managed floating exchange rate », Central Banking, vol. XIX, no 1,‎ août 2008 (lire en ligne)
  • (en) Banque de Bulgarie, « Press release », sur le site officiel de la Banque de Bulgarie,‎ 21 avril 2005
  • « Pièce de 1,95583 leva », sur le Catalogue de la numismatique
  • (en) Elizabeth Konstantinova, « Raiffeisen’s CEO Sees 2010 East Europe Growth at 0.9% », Bloomberg,‎ 9 septembre 2009 (lire en ligne)
  • (en) « Bulgaria Finance Minister Takes ERM 2 Application to Brussels Next Week », un article sur novinite.com,‎ 8 septembre 2009 (lire en ligne)
  • (en) « IMF Mission to Audit Bulgaria's Fiscal Plans 2009-10 », un article sur novinite.com,‎ 10 septembre 2009 (lire en ligne)
  • « La date d'adhésion de la Bulgarie à la zone euro s'éloigne », sur Focus information agency (consulté le 25 novembre 2008)
  • (bg) « ЕК: Не приемаме никакви едностранни решения за въвеждане на еврото », Evropa,‎ 5 décembre 2008 (lire en ligne)
  • (bg) « Борисов: В края на януари тръгваме към еврозоната », sur Dnevnik
  • (bg) « Interactive Investor » (consulté le 21 mai 2012)
  • (en) Kristalina Ilieva, « 'Madara Rider' - Most Probable Symbol of Bulgaria », news.bg,‎ 15 avril 2008 (lire en ligne)
  • (en) Svetlana Guineva, « The symbolic meaning of Bulgaria's national symbols », The Sofia Echo,‎ 16 juin 2008 (lire en ligne)
  • (en) Svetlana Guineva, « Bulgaria choses Madara horseman as its symbol », The Sofia Echo,‎ 30 juin 2008 (lire en ligne)
  • (en) Elena Koinova, « « Evro » dispute over - Portuguese Foreign minister », The Sofia Echo,‎ 19 octobre 2007 (lire en ligne)
  • (en) « Bulgaria wins victory in « evro » battle », Reuters,‎ 18 octobre 2007 (lire en ligne)
  • (en) « Bulgaria Debates National Symbol for Euro Coin Design », novinite.com,‎ 16 juin 2008 (lire en ligne)
  • (bg) Gueorgui Parvanov, « Връчването на глобалния символ на българия ще бъде на 29 юни 2008 г. », Infos Bulgaria,‎ juin 2008 (lire en ligne)
  • (en) Georgi Gotev, « To the Editor: Oyro, Yuro or Evro? », The Sofia Echo,‎ 13 novembre 2006 (lire en ligne)
  • (en) « Bulgaria Chooses Madara Horseman for National Symbol at Euro Coin Design », novinite.com,‎ 29 juin 2008 (lire en ligne)
  • (en) « Bulgaria chose its national symbol to adorn its euro coins », EU Business,‎ 2008 (lire en ligne)

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]