Euproctis similis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Euproctis similis, est un papillon de la famille des Lymantriidae ou des Erebidae selon les classifications, dont les chenilles peuvent provoquer d'importants dégâts aux feuillus.

Description[modifier | modifier le code]

Espèce morphologiquement proche

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Originaires de la partie tempérée ou méridionale de l'Europe, (le mode d'hibernation les rend sensibles aux hivers trop rigoureux), ces papillons ont gagné l'Amérique du Nord au XIXe siècle.
Présents partout en France jusqu'à une altitude de 1 000 m environ.

Biologie[modifier | modifier le code]

Les chenilles se nourrissent du genre Betula, et Crataegus, mais,aussi des espèces Alnus glutinosa, Aconitum napellus, Malus domestica, Sorbus aucuparia, Prunus padus,

Systématique[modifier | modifier le code]

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Phalaena similis Füssli,1775 Protonyme
  • Porthesia nyctea Grum-Grshimailo, 1891[2]
  • Porthesia rebeli Haberhauer, 1902[3]
  • Porthesia similis ab. trimaculata Strand, 1910[4]
  • Porthesia similis ab. quadrimaculata Strand, 1910
  • Arctornis chrysorrhoea Swinhoe, 1922 [5]
  • Porthesia similis f. coreacola Matsumura, 1933[6]
  • Porthesia similis ab. wilczynskia Wize, 1934[7]
  • Porthesia chrysorrhoea ab. punctellata Lempke, 1937[8]
  • Porthesia similis sjöquisti Bryk, 1942[9]
  • Porthesia similis variabilina Bryk, 1948[10]
  • Euproctis similis ab. marginalis Cockayne, 1951[11]
  • Euproctis similis ab. nigrostriata Cockayne, 1951 [12]
  • Euproctis similis f. immaculata Lempke, 1959[13]

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • Cul Doré

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Une sous espèce est reconnue :

  • Euproctis similis xanthocampa (Dyar, 1905)[14]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fuessly, 1775; Verz. bekannt. schweiz. Ins.: 35, No. 662
  2. Grum-Grshimailo, 1891; Horae Soc. ent. Ross. 25 (3-4) : 464
  3. Haberhauer, 1902; Soc. Ent. 17 (11) : 82
  4. Strand, 1910; in Seitz, Die Gross-Schmett. Erde 2: 134
  5. Swinhoe, 1922, Ann. Mag. Nat. Hist. (9) 10 (58): 476
  6. Matsumura, 1933; Insecta Matsumurana 7 (3) : 148, No. 12a
  7. Wize, 1934; Polskie Pismo Ent. 13: 108
  8. Lempke, 1937; Tijdschr. Ent. 80 : 284
  9. Bryk, 1942; Dt. Ent. Z. Iris 56 : 26
  10. Bryk, 1948; Ark. Zool. 41 A (1) : 17
  11. Cockayne, 1951; Entomologist 84: 242, pl. 5, fig. 3
  12. Cockayne, 1951; Entomologist 84: 242, pl. 5. fig. 9,
  13. Lempke, 1959; Tijdschr. Ent. 102 (1) : 132
  14. Dyar, 1905; Proc. U.S. Nat. Mus. 28 (1412) : 948

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]