Euprepiophis mandarinus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Euprepiophis mandarinus

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Euprephiophis mandarinus

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Serpentes
Infra-ordre Alethinophidia
Famille Colubridae
Sous-famille Colubrinae
Genre Euprepiophis

Nom binominal

Euprepiophis mandarinus
(Cantor, 1842)

Synonymes

  • Coluber mandarinus Cantor, 1842
  • Ablabes pavo Annandale, 1912
  • Elaphe takasago Takahashi, 1930
  • Holarchus roulei Angel & Bourret, 1933
  • Elaphe mandarina Smith, 1943

Euprepiophis mandarinus est une espèce de serpents de la famille des Colubridae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Aire de répartition de l'espèce Euprepiophis mandarinus selon l'UICN (consulté le 9 décembre 2013).

Cette espèce se rencontre en Inde, dans le Nord de la Birmanie, au Laos, au Viêt Nam, à Taïwan et dans le Sud de la Chine[1].

Description[modifier | modifier le code]

Euprepiophis mandarinus mesure environ 120 cm à l'âge adulte[2]. Son dos est gris beige et présente des losanges noires avec le centre jaune. Sa face ventrale est grisâtre avec un motif en forme de damier de couleur noire.

Écologie et comportement[modifier | modifier le code]

Euprepiophis mandarinus est un serpent terrestre qui se nourrit de petits mammifères et d'oiseaux[2]. Il se réfugie souvent dans des terriers creusés par de petits animaux et est principalement crépusculaire. On le trouve du niveau de la mer jusqu'à environ 3 000 m d'altitude.

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Durant les dernières années, il y a eu quelques controverses taxonomiques concernant le genre Elaphe. En se fondant sur des données de l'ADN mitochondrial, Utiger et al. en 2002[3] ont proposé une réorganisation de ce genre. C'est ainsi que Euprepiophis mandarinus, autrefois Elaphe mandarina, a été reclassée sous le genre Euprepiophis.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Cantor, 1842 : General Features of Chusan, with remarks on the Flora and Fauna of that Island. Annals and Magazine of Natural History, ser. 1, vol. 9, p. 265-278, 361-370, 481-493 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Référence Reptarium Reptile Database : Euprepiophis mandarinus  (en)
  2. a et b (fr) Philippe Gérard, Le terrarium : manuel d'élevage et de maintenance des animaux insolites, Animalia éditions,‎ 2004, 176 p. (ISBN 2-915740-07-0), p. 117.
  3. Utiger et al., 2002 : Molecular systematics and phylogeny of Old World and New World ratsnakes, Elaphe Auct., and related genera (Reptilia, Squamata, Colubridae). Russian Journal of Herpetology, vol. 9, n. 2, p. 105-124.