Eupelmidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Eupelmidae sont une famille d'hyménoptères Chalcidoidea dont les espèces sont des parasitoîdes de divers ordres d'insectes ou, pour certains, d'araignées.

Elle se divise en trois sous-familles, 60 genres et 750 espèces décrites.

Morphologie[modifier | modifier le code]

Le Eupelmidae présentent un corps allongé (1,3 à 7,5 mm), à éclat métallique le plus souvent noir, parfois orange ou jaune.

Les antennes sont en massue ovoide, le mésonotum est plus ou moins saillant, sa partie centrale est concave ou creusée de plusieurs sillons. Les ailes sont réduites, la tarière est droite et rigide mais ne dépassant pas en longueur celle du corps. Le mâle a souvent des antennes ramifiées. Ils sont proches des Encyrtidae :

  • Patte intermédiaire ayant un éperon long et fort, "griffe" sur peigne.
  • Mésopleure convexe, adapté au saut.
  • Hanches médianes insérées juste devant les hanches postérieures.
  • Mésoscutum ayant une partie concave.
  • Genres : Eupelmus, Anastatus, Eusandalum, Macroneura, Calosota, Stenoceroides

Sous-famille Eupelminae, la plus fréquente :

  • Eupelmus : le dernier tergite est fendu en 2 et comprend un petit sclérite surnuméraire. Ce sont des parasites d'insectes de galles, tiges, fruits.
  • Anastatus : dernier tergite sans incision. Ce sont des parasites oophages de lépidoptères, punaises (sur caféier), mantes, blattes.

Biologie[modifier | modifier le code]

Ce sont des endoparasites larvaires de lépidoptères, homoptères, hyménoptères, coléoptères, neuroptères, orthoptères ainsi que de blattes. Des espèces sont prédatrices d'œufs ou de larves d'insectes ou d'araignées.

Quelques-uns sont endoparasitoïdes d'œufs de lépidoptères, orthoptères et hémiptères (Anastatus) et de Mantispidae. La plupart sont solitaires, certains sont grégaires, en majorité ectoparasitoïdes.

Plusieurs espèces parasitent des oothèques de blattes : Anastatus blattidifurax, A. tenuipes, A. floridanus, A. umae, Eupelmus atriflagellum et Solindenia picticornis.

Leur fécondité est faible, (20 à 50 œufs) et leur développement demande de 12 à 30 jours.

Ils sont bons sauteurs. Ils sont peu spécifiques.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :