Eupator du Bosphore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eupator
Titre
Roi du Bosphore
ca. 154171
Prédécesseur Rhœmétalcès
Successeur Sauromatès II
Biographie
Date de décès 171
Père Cotys II

Tibérius Julius Eupator (grec ancien : Τιβέριος Ἰούλιος Ευπάτωρ) est un roi du Bosphore ayant régné d'environ 154 à 171.

Origine[modifier | modifier le code]

Eupator est vraisemblablement un fils de Cotys II et le frère de son prédécesseur Rhœmétalcès[1] plutôt que son fils aîné[2]. Sous le règne de son frère Rhœmétalcès, l'empereur Antonin le Pieux doit intervenir en faveur de ce dernier contre les prétentions d'Eupator[3].

Règne[modifier | modifier le code]

Eupator est le contemporain des empereurs Antonin le Pieux, Marc Aurèle et Lucius Verus ; il est qualifié comme ses prédécesseur de « Φιλόκαισαρ Φιλορώμαίος Eυσεbής » (Philocaesar Philoromaios Eusebes, i.e. « ami de César, des Romains, pieux ») dans deux inscriptions :

  • la première évoque le souvenir d'un objet dédié à Apollon par un certain Antimaque, fils de Chariton ;
  • la seconde consacrée dans la synagogue de Panticapée.

Les monnaies d'Eupator portent la légende « ΒΑΣΙΛΕΩΣ ΕΥΠΑΤΟΡΟΣ » ; elles représentent à l'avers le roi barbu avec un diadème à droite, vêtu d'une chlamyde fixée à l'épaule par un fermoir rond, et au revers, on voit une tète laurée d'Antonin également à droite ou celles laurées des coempereurs Marc Aurèle et Lucius Verus face à face[4].

Eupator est également évoqué dans l'œuvre de Lucien de Samosate : « Là, je me retrouvai avec des ambassadeurs bosphoriens qui naviguaient dans les parages afin de convoyer jusqu'en Bithynie le tribut annuel payé par Eupator, leur dynaste »[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christian Settipani, Continuité des élites à Byzance durant les siècles obscurs. Les princes caucasiens et l'Empire du VIe au IXe siècle, Paris, de Boccard,‎ 2006, 634 p. (ISBN 978-2-7018-0226-8), p. 407, note n° 1, & 408.
  2. (en+de) Peter Truhart, Regents of Nations, K. G. Saur, Munich, 1984-1988 (ISBN 978-3-598-10491-6), « Crimea/Krim », p. 2635.
  3. Histoire Auguste, « Antonin le Pieux », Bouquins, Éditions Gallimard, chapitre IX, § 8, p. 103 & note no 5, p. 102.
  4. Bernard Karl von Koehne, Description du musée de feu le prince Basile Kotschoubey, Saint-Pétersbourg, 1857, volume II, p. 267-272.
  5. Lucien de Samosate, Alexandre le faux prophète, chapitre 57.