Eupator du Bosphore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eupator
Tamga du roi Eupator
Tamga du roi Eupator
Titre
Roi du Bosphore
ca 154171
Prédécesseur Rhœmétalcès
Successeur Sauromatès II
Biographie
Date de décès 171
Père Cotys II

Tibérius Julius Eupator (grec ancien : Τιβέριος Ἰούλιος Ευπάτωρ) est un roi du Bosphore ayant régné d'environ 154 à 171.

Origine[modifier | modifier le code]

Eupator est vraisemblablement un fils de Cotys II et le frère de son prédécesseur Rhœmétalcès[1] plutôt que son fils aîné[2]. Sous le règne de son frère Rhœmétalcès, l'empereur Antonin le Pieux doit intervenir en faveur de ce dernier contre les prétentions d'Eupator[3].

Règne[modifier | modifier le code]

Eupator est le contemporain des empereurs Antonin le Pieux, Marc Aurèle et Lucius Verus ; il est qualifié comme ses prédécesseur de « Φιλόκαισαρ Φιλορώμαίος Eυσεbής » (Philocaesar Philoromaios Eusebes, i.e. « ami de César, des Romains, pieux ») dans deux inscriptions :

  • la première évoque le souvenir d'un objet dédié à Apollon par un certain Antimaque, fils de Chariton ;
  • la seconde consacrée dans la synagogue de Panticapée.

Les monnaies d'Eupator portent la légende « ΒΑΣΙΛΕΩΣ ΕΥΠΑΤΟΡΟΣ » ; elles représentent à l'avers le roi barbu avec un diadème à droite, vêtu d'une chlamyde fixée à l'épaule par un fermoir rond, et au revers, on voit une tète laurée d'Antonin également à droite ou celles laurées des coempereurs Marc Aurèle et Lucius Verus face à face[4].

Eupator est également évoqué dans l'œuvre de Lucien de Samosate : « Là, je me retrouvai avec des ambassadeurs bosphoriens qui naviguaient dans les parages afin de convoyer jusqu'en Bithynie le tribut annuel payé par Eupator, leur dynaste »[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Christian Settipani, Continuité des élites à Byzance durant les siècles obscurs. Les princes caucasiens et l'Empire du VIe au IXe siècle, Paris, de Boccard,‎ 2006, 634 p. (ISBN 978-2-7018-0226-8), p. 407, note n° 1, & 408.
  2. (en+de) Peter Truhart, Regents of Nations, K. G. Saur, Munich, 1984-1988 (ISBN 978-3-598-10491-6), « Crimea/Krim », p. 2635.
  3. Histoire Auguste, « Antonin le Pieux », Bouquins, Éditions Gallimard, chapitre IX, § 8, p. 103 & note no 5, p. 102.
  4. Bernard Karl von Koehne, Description du musée de feu le prince Basile Kotschoubey, Saint-Pétersbourg, 1857, volume II, p. 267-272.
  5. Lucien de Samosate, Alexandre le faux prophète, chapitre 57.