Eunice aphroditois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ver Bobbit

Eunice aphroditois, est une espèce de ver marin polychète appartenant à la famille des Eunicidae. C'est un ver géant, pouvant mesurer plusieurs mètres de long.

Description[modifier | modifier le code]

Le ver a un diamètre de 2,5 cm et mesure environ 1,20 m[1], mais certains individus peuvent atteindre près de 3 m[2].

Avec un corps robuste, long, multi-segmenté et annelé, ce ver est l'un des plus grands polychètes du monde : il peut atteindre environ 3 mètres de long, bien que la moyenne observée soit d'environ un mètre. Sa coloration va du brun-violet au rouge-brun.

Habitat et répartition[modifier | modifier le code]

Bien qu'on puisse trouver dans le monde entier des membres de cette famille de vers, en particulier dans les eaux chaudes, E. aphroditois se rencontre uniquement dans le Bassin Indo-Pacifique.

Écologie et comportement[modifier | modifier le code]

Reproduction[modifier | modifier le code]

On en sait peu sur les habitudes sexuelles et la vie de ce ver, mais des chercheurs estiment que la reproduction sexuée se produit à un stade précoce, peut-être même lorsque le ver a environ 100 mm de longueur, ce qui est très tôt si l'on tient compte de la taille à laquelle ils peuvent arriver et qu'explique peut-être une longue durée de vie.

En anglais, le ver est souvent appelé Bobbit worm (« ver Bobbit » en français[3]), en référence à l'affaire Bobbitt, car il semble que la femelle du ver coupe le pénis du mâle, pendant l'accouplement, pour servir de nourriture à sa progéniture[4].

Mode d'alimentation[modifier | modifier le code]

Cet organisme enterre son long corps sur le fond océanique composé de gravier, de boue ou de corail, et là il attend patiemment qu'un stimulus externe atteigne une de ses cinq antennes. Lorsque cela se produit, il utilise ses griffes acérées comme une arme d'attaque, en se projetant avec une vitesse suffisante sur sa proie, qui se trouve parfois coupée en deux par le milieu. Il est également couvert de soies urticantes dont le contact peut provoquer un engourdissement de la zone touchée chez l'homme[5].

En Mars 2009, le Blue Reef Aquarium de Newquay en Cornouailles (Royaume-Uni), a découvert un ver Bobbit dans un de ses bassins. Les employés avaient constaté les dégâts causée par le ver, comme des poissons blessés ou qui avaient disparu et du corail coupé en deux, mais n'ont rien trouvé jusqu'à ce qu'ils se fussent mis à séparer un à un les blocs de coraux dans le bassin[6],[7].


Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]