Eugen Schüfftan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eugen Schüfftan (Breslau, 21 juillet 1893 - New York, 6 septembre 1977) est un chef opérateur de cinéma et un inventeur allemand. Il est connu pour avoir inventé l'effet Schüfftan, une technique d'effets spéciaux de la première moitié du XXe siècle, qu'il mit au point lors du tournage de Metropolis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Eugen Schüfftan commence sa carrière à Berlin comme peintre impressionniste, avant de se reconvertir dans l'expressionnisme. Pendant plusieurs années, il travaille également comme architecte et peintre décorateur.

C'est par des chemins de traverse qu'il arrive au cinéma. Tout d'abord, il se familiarise avec les techniques cinématographiques par lui-même. En 1923, il développe, en collaboration avec Ernst Kunstmann, ce qui deviendra l'effet Schüfftan. Il l'expérimente une première fois sur le tournage Die Nibelungen (1924). Mais ce procédé est utilisé à grande échelle dans Metropolis (1927) de Fritz Lang. En combinant un agencement de miroirs avec des maquettes de décor et les acteurs, le film donne l'impression de constructions gigantesques.

Le procédé est au début la propriété de l'UFA et d'une société de miroiterie. Aux États-Unis, il est détenu par le studio Universal Pictures. Étonnamment, les tentatives de populariser cette technique échouent à Hollywood.

Eugen Schüfftan devient directeur de la Deutsche Spiegeltechnik GmbH & Co.. Après quelques années, il trouve pénible l'élaboration de trucages, et démissionne au profit du chef-décorateur Fritz Maurischat.

Schüfftan décide alors de travailler comme chef opérateur. En 1930, il signe l'image du semi-documentaire Les Hommes le dimanche et de Adieux, tous deux sous la direction de Robert Siodmak (Billy Wilder et Fred Zinnemann étant assistants-réalisateurs du premier). Fuyant le cinéma très encadré du Troisième Reich, il poursuit sa carrière en France et aux États-Unis.

En 1962, il obtient un Oscar de la meilleure photographie pour L'Arnaqueur. Il n'abandonne pas pour autant l'élaboration de nouvelles techniques, comme en témoigne ses innovations sur les films Ulysse et Captain Sindbad.

Eugen Schüfftan est mort en septembre 1977 à New York, à l'âge de 84 ans.

Filmographie[modifier | modifier le code]

(liste partielle)

Réalisateur
  • 1931 : Das Ekel (long métrage, coréalisateur : Franz Wenzler)
  • 1952 : L'Hôtel-Dieu de Beaune (court métrage)
  • 1956 : Charivari (court métrage)
Directeur de la photographie

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christian Gilles, Les Directeurs de la photo et leur image, Dujarric, 1989 (ISBN 2859470786)
  • (de) Nachrichten aus Hollywood, New York und anderswo : der Briefwechsel Eugen und Marlise Schüfftans mit Siegfried und Lili Kracauer, correspondance éditée par Kathinka Dittrich van Weringh et Helmut G. Asper, Trier : Wissenschaftlicher Verlag, 2003 (ISBN 3884765965 et 9783884765968)

Liens externes[modifier | modifier le code]