Eugène Nicole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eugène Nicole est un écrivain français né à Saint-Pierre-et-Miquelon en 1942.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Saint-Pierre-et-Miquelon, Eugène Nicole quitte l'archipel à l'âge de 14 ans, en 1956, pour suivre des études dans un pensionnat vendéen. Il suit ensuite des cours à la Sorbonne et à l’Institut d'études politiques de Paris[1]. À la suite d'un séjour en Alaska en 1968, il commence une carrière universitaire aux États-Unis[1], et y soutient une thèse de doctorat en littérature française[1]. Il devient en 1989[1], professeur de linguistique et de littérature française à l’université de New York. Il écrit son premier roman L’Œuvre des mers, en 1988, premier opus d'une saga auto-biographique de cinq ouvrages décrivant tout d'abord son enfance à Saint-Pierre-et-Miquelon, puis l'exil, les voyages, les aller-et-retours sur l'archipel au fil des ans.

L’Œuvre des mers est l'ouvrage principal auquel Eugène Nicole a consacré sa vie. Il définit lui-même le premier volet comme "le roman d'une enfance et d'un lieu"[2]. Il a été récompensé en 2011 du prix Joseph-Kessel[1] pour cet ouvrage.

Eugène Nicole est par ailleurs reconnu comme spécialiste de Proust. Il a participé à l'édition dans la Bibliothèque de la Pléiade de La recherche du temps perdu[1] ainsi qu’à l'édition des volumes À l'ombre des jeunes filles en fleurs et Le Temps retrouvé pour Le Livre de poche en 1993[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • L’Œuvre des mers, Paris, Bourin Éditeur, 1988, 275 p. (ISBN 2-87686-013-9)
  • Les Larmes de pierre, Paris, Bourin Éditeur, 1991, 284 p. (ISBN 2-87686-070-8)
  • Le Caillou de l’Enfant-Perdu, Paris, Éditions Flammarion, 1996, 279 p. (ISBN 2-08-067326-2)
  • La Ville sous son jour clair, 2005, (première parution dans L’Œuvre des mers, édition augmentée, Paris, Éditions de l’Olivier, 2011, 941 p. (ISBN 978-2-87929-651-7)[3])
  • Alaska, Paris, Éditions de l’Olivier, 2007, 244 p. (ISBN 978-2-87929-552-7)[2]
  • À coups de pied-de-mouche, Coutras, France, Éditions Le Bleu du ciel, 2010, 122 p. (ISBN 978-2-915232-69-1)
  • Un Adieu au long cours, 2011, (première parution dans L’Œuvre des mers, édition augmentée, Paris, Éditions de l’Olivier, 2011, 941 p. (ISBN 978-2-87929-651-7)[3])[2]
  • L’Œuvre des mers, édition augmentée, Paris, Éditions de l’Olivier, 2011, 941 p. (ISBN 978-2-87929-651-7)[3], saga comprenant cinq parties reprenant les cinq ouvages: L’Œuvre des mers, Les Larmes de pierre, Le Caillou de l’Enfant-Perdu, La ville sous son jour clair, Un adieu au long cours'
- prix Joseph-Kessel 2011[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Bio d'Eugene Nicole sur France-Inter
  2. a, b et c « Alaska d'Eugène Nicole », sur Le Figaro,‎ 18 octobre 2007 (consulté le 21 août 2013)
  3. a, b et c Raphaëlle Leyris, « "L'Œuvre des mers", d'Eugène Nicole », sur Le Monde,‎ 10 février 2011 (consulté le 21 août 2013)
  4. « Eugène Nicole : "Mon livre est un adieu à un Saint-Pierre-et-Miquelon qui n'existe plus" », sur Le Point.fr,‎ 17/06/2011 (consulté le 21 août 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]