Eugène Lanti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eugène Lanti

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Eugène Lanti

Nom de naissance Eugène Adam
Naissance 19 juillet 1879
Néhou, Drapeau de la France France
Décès 17 janvier 1947 (à 67 ans)
Mexico, Drapeau du Mexique Mexique
Nationalité Française
Profession
Professeur de travaux manuels et de géométrie industrielle
Autres activités
Famille

Eugène Lanti (pseudonyme d'Eugène Adam), né à Néhou (Manche), le 19 juillet 1879, mort à Mexico le 17 janvier 1947), est un ouvrier puis enseignant, militant libertaire puis communiste, animateur du mouvement espérantiste et « anationaliste ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d’un charpentier-sabotier et d’une originaire du Pays basque, tous deux très religieux et tous deux analphabètes, Eugène Adam est un excellent élève fasciné par les voyages.

Il apprend la menuiserie puis l’ébénisterie. Il devient professeur de travaux manuels et de géométrie industrielle.

À Rouen, les conférences de Sébastien Faure et la lecture de Han Ryner l'oriente ver le mouvement libertaire.

Son mauvais caractère, son esprit de contradiction, son goût pour les « anti » (antimilitarisme, anticlérical, etc.) lui valent son pseudonyme L’anti puis Lanti.

Autodidacte, il suit des cours de langue, de sociologie, dévorant toute la littérature anarchiste.

C’est en 1914 qu’il découvre l’espéranto. Sa déception devant le ralliement de militants libertaires à la lutte contre le militarisme allemand (voir Manifeste des Seize) contribue à sa volonté de promouvoir une langue internationale.

Il est le principal fondateur de l'Association mondiale anationale (en espéranto : Sennacieca Asocio Tutmonda ou SAT).

Œuvres publiées en français[modifier | modifier le code]

  • Manifeste des anationalistes (publié initialement de manière anonyme en 1931 en espéranto sous le titre Manifesto de la sennaciistoj)
  • La langue internationale

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (eo) La vivo de Lanti, de E. Borsboom

Liens externes[modifier | modifier le code]