Eugène Jolas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

John George Eugene Jolas est un écrivain, traducteur et critique littéraire américain, né le 26 octobre 1894, à Union City dans le New Jersey, mort le 26 mai 1952 à Paris.

En 1927, il fonde avec sa femme Maria McDonald et Elliot Paul (en), le magazine littéraire transition (en).

Sa fille aînée Betsy Jolas, née le 5 août 1926 est compositrice de musique. Son autre fille, Tina Jolas (1929-1999) est une ethnologue de formation et une traductrice qui fut l'épouse du poète André du Bouchet puis la compagne de René Char, pendant plus de trente ans[1].

Textes[modifier | modifier le code]

  • An essay on James Joyce in Our Exagmination Round His Factification for Incamination of Work in Progress (en) (1929), a collection on Joyce that also included contributions from Samuel Beckett, Stuart Gilbert (en), Robert McAlmon (en), William Carlos Williams.
  • Cinema : Poems. Introduction : Sherwood Anderson. Adelphi, New York 1926
  • Anthologie de la nouvelle poésie américaine. Kra, Paris 1928.
  • Le Nègre qui chante. Éditions des Cahiers libres, Paris 1928
  • Secession in Astropolis. Black Sun Press, Paris 1929.
  • Hypnolog des Scheltenauges. Éditions Vertigral, Paris 1932
  • The Language of Night. The Servire Press, Den Haag 1932
  • Motsdéluge, hypnologues. Éditions des Cahiers libre, Paris 1933
  • I Have Seen Monsters and Angels. Transition Press, Paris 1938
  • Planets and Angels. Cornell College chapbooks, Mount Vernon, Iowa 1940.
  • Words from the Deluge. Erhältlich bei Gotham Book Mart, New York 1941.
  • Wanderpoem: Angelic Mythamorphosis of the City of London. Transition Press, Paris 1946.
  • Chemins du monde: I. Fin de l'ère coloniale? II. Peuples et évolution. Éditions de Clermont, Paris 1948.
Posthume
  • Andreas Kramer, Rainer Rumold, Eugene Jolas: Man from Babel. Yale University Press, New Haven 1998. Autobiographie.
  • Klaus H. Kiefer, Rainer Rumold : Eugene Jolas: Critical Writings, 1924-1951. Northwestern University Press, Evanston, Ill., 2009.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Emportée, de Paule du Bouchet, Actes Sud, 144 p., mars 2011 .