Eugène Girardet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Girardet.
Prière dans le désert, Bayonne, musée Bonnat-Helleu.

Eugène Girardet, né en 1853 à Paris, mort dans cette même ville en 1907, est un peintre orientaliste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille suisse huguenote, Eugène Girardet est le fils du graveur Paul Girardet (1821-1893), et le frère des peintres Jules Girardet et Léon Girardet. Il étudie à l’École des beaux-arts de Paris dans l'atelier de Jean-Léon Gérôme (1824-1904). Gérôme l’incite à visiter l’Afrique du Nord dès 1874, notamment le Maroc, mais aussi la Tunisie ou encore l’Espagne.

Il effectue huit séjours en Algérie à partir de 1879, essentiellement dans le Sud aux alentours des oasis de Biskra, Bou Saâda et El Kantara où il rencontre Étienne Dinet. En 1898, il se rend en Égypte et en Palestine. Il représente des scènes de la vie nomade ou du désert. Son œuvre est influencée par la lumière et l’atmosphère de l’Orient.

Il expose au Salon de la Société nationale des beaux-arts, au Salon de la Société des peintres orientalistes français, au Salon de Paris, à l’Exposition universelle de 1900 et à l’Exposition coloniale de Marseille (1906). Eugène Girardet meurt en 1907 à Paris.

Ses œuvres sont conservées à Paris au musée d’Orsay, au musée des beaux-arts de Nantes, au musée des beaux-arts de Troyes, à Bayonne au musée Bonnat-Helleu, à New York au Dahesh Museum of Art et au musée des beaux-arts d'Alger.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Burnand, L'étonnante histoire des Girardet : artistes suisses, La Baconnière, Neuchâtel, 1940, 299 p.
  • Lynne Thornton, Les Orientalistes, Peintres voyageurs 1828-1908, ACR Édition, Courbevoie (Paris), 1983, p. 108-109