Eugène Diomi Ndongala

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eugène Diomi Ndongala Nzomambu, né en 1962, est un homme politique de la République démocratique du Congo. Diomi est né à Sona-Bata dans la province du Bas-Congo. Il a été parlementaire et vice-ministre de l'Économie et des Finances à partir de 1994 dans un gouvernement du président de la République Mobutu Sese Seko.

Le 10 décembre 1997, il est arrêté et emprisonné sans ordre judiciaire ni jugement. Selon Amnesty International, Diomi a été arrêté par la police militaire sous le régime de Laurent-Désiré Kabila. Il fut libéré le 24 janvier 1998.

En 2003, Diomi devient ministre des Mines dans le gouvernement de transition, mais est démis de son poste en 2004 après avoir été accusé de corruption sans raison apparente.

De 2004 à 2006, il fut président contesté de l'AS Vita Club, club de foot congolais. Il est le président du Front pour la Survie de la Démocratie au Congo/Démocratie Chrétienne. Il fut candidat à l'élection présidentielle de 2006.

Il est depuis août 2009 agent match de la FIFA.

Il est porté disparu depuis le 26 juin 2012, il serait victime du régime politique actuel à cause de ses qualités d'opposant.[réf. nécessaire]

Biographie[modifier | modifier le code]

  • Trésor Kibangula, « RDC/ Diomi Ndongala, une année en enfer », Jeune Afrique.com,‎ 27 juin 2013 (lire en ligne)
  • Maria Malagardis, « L’opposant Diomi Ndongala dans le viseur du régime », Libération.fr,‎ 18 juillet 2013 (lire en ligne)
  • « Congo-Kinshasa: Détenteur de la Licence FIFA - Eugène Diomi Ndongala, le tout premier agent match FIFA en RDC », allAfrica.com,‎ 19 octobre 2009 (lire en ligne)
  • « RDC : Diomi Ndongala condamné à 10 ans de prison », Radio Okapi.net,‎ 27 mars 2014 (lire en ligne)
  • « RDC : l’opposant Diomi Ndongala réapparaît, les circonstances de sa disparition restent mystérieuses », RFI,‎ 11 octobre 2012 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]