Eugène Canseliet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eugène Canseliet

Eugène Léon Canseliet (18 décembre 1899 à Sarcelles - 17 avril 1982 à Savignies), est un auteur et alchimiste français. Il passe pour avoir été l'unique disciple de Fulcanelli. Il a rédigé pour chacun des ouvrages publiés de son maître prétendu ( Le mystère des cathédrales et Les demeures philosophales) trois préfaces.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né le 18 décembre 1899 à Sarcelles. Il fait des études au lycée Thiers puis aux Beaux-Arts à Marseille. Il lit Les Grands Initiés de Schuré et découvre l'alchimie à l'âge de 13 ans à la lecture d'un exemplaire sur papier japon d'Hermès dévoilé de Cyliani, édité pour la première fois en 1832. Il se familiarise avec l'occultisme en lisant Papus, Stanislas de Guaita, Fabre d'Olivet. Il prétend n'avoir commencé à fréquenter réellement Fulcanelli qu'à partir de 1916 jusqu'en 1922. Fulcanelli lui aurait présenté Jean-Julien Champagne, fin connaisseur de l'alchimie, qui lui fait lire L'alchimie et les alchimistes de Louis Figuier. En 1920, Canseliet entre à l'usine à gaz de Sarcelles et commence à pratiquer l'alchimie. Il assiste, dit-il, à une transmutation en 1922, par Fulcanelli.

Canseliet et/ou Fulcanelli[modifier | modifier le code]

Canseliet aurait fréquenté Fulcanelli à partir de 1916, il l'aurait revu à Séville en 1952 (Fulcanelli aurait alors été âgé d'environ 113 ans). Or Fulcanelli reste mystérieux, peut-être mythique. Diverses hypothèses circulent : Fulcanelli serait Joseph-Henri Rosny aîné (1856-1940), Jean-Julien Champagne (celui qui illustre ses livres) ou... Canseliet. Cette dernière hypothèse (Fulcanelli = Canseliet) est défendue par Paul Le Cour, Robert Amadou, Jean-Paul Dumont. Jean-Paul Dumont, célèbre spécialiste de philosophie grecque, l'affirme : "Eugène Canseliet nous avait autorisés à révéler qu'il était lui-même l'auteur des livres portant la signature de Fulcanelli" (apud Jean-Claude Margolin et Sylvain Matton, Alchimie et Philosophie à la Renaissance, Vrin, 1993, p. 328).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages de Canseliet[modifier | modifier le code]

Ouvrages sur Canseliet[modifier | modifier le code]

  • La Tourbe des Philosophes, "Hommage aux 80 ans de Eugène CANSELIET", n°10, Grenoble, Éditions de la Tourbe. Ce numéro concerne exclusivement Eugène Canseliet et présente des témoignages de personnes l’ayant bien connu et ayant partagé sa passion pour le Grand Art.
  • Le Feu du Soleil, Entretien sur l'Alchimie avec Eugène Canseliet, Robert Amadou, Éditions Pauvert, 1978 [2]
  • Eugène Canseliet - Philosophe hermétique (1899-1982), sujet de la maîtrise soutenue par Cédric Mannu, à Paris IV la Sorbonne,

Liens externes[modifier | modifier le code]