Eugène Borel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Borel.
Conseiller fédéral suisse
Eugène Borel
Eugène Borel
Fonctions
conseiller fédéral
Élection
Prédécesseur Jean-Jacques Challet-Venel
Successeur Bernhard Hammer
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Neuchâtel
Date de décès (à 56 ans)
Lieu de décès Berne
Parti politique Parti radical-démocratique

Eugène Borel
Liste des conseillers fédéraux de Suisse

Eugène Borel, né à Neuchâtel le et décédé à Berne le , est un homme politique suisse et un avocat, bourgeois de Couvet et de Neuchâtel. Il fut conseiller fédéral de 1873 à 1875. Il est le premier conseiller fédéral issu du canton de Neuchâtel. Il participe à la création de l'Union générale des postes et devient son premier directeur.

Avocat et politicien[modifier | modifier le code]

Eugène Borel est le fils de François-Victor et de Louise Borel. Il effectue son gymnase à Neuchâtel puis part étudier le droit à Munich puis Heidelberg[1]. Il officie ensuite comme avocat au barreau de Neuchâtel dans l'étude de Jules Philippon. À 21 ans, Borel est nommé pour auditionner les auteurs de la tentative de coup d'État de 1856, dites affaire de Neuchâtel[2].

Borel entre très jeune en politique. À 22 ans, en 1857, il devient conseiller général à Neuchâtel, sur les bancs du Parti radical-démocratique. Il accède en 1864 au Conseil communal, l'exécutif de la même ville. En 1862, il est élu au Grand Conseil et finalement au Conseil d'État en 1865[3]. À ce poste, il dirigera le département militaire jusqu'en 1867 puis la justice jusqu'à son élection au Conseil fédéral en 1872[1]. Il préside le Conseil d'Etat à deux reprises, en 1867-1868 puis en 1870-1871[4]. En 1865, il accède également au Conseil des États, qu'il présidera en 1869[5]. Durant son mandat, il se bat pour une révision totale de la Constitution suisse, mais y refuse l'inscription de la scolarité primaire obligatoire et gratuite, ce qui lui vaut des critiques virulentes[2]. La révision échoua en votation populaire en 1872[1].

Parallèlement, il est nommé juge d'instruction pour la Suisse romande en 1870. Traducteur pour la Confédération, il traduit et complète le Droit public suisse de Rudolf Eduard Ullmer[1].

Conseil fédéral[modifier | modifier le code]

Eugène Borel est élu au Conseil fédéral le [6] avec 90 voix sur 168 valables[7]. Il bat au deuxième tour le sortant Jean-Jacques Challet-Venel, adversaire de la révision totale de la constitution de 1872[2].

Entre 1873 et 1875, Borel dirige le Département des postes et des télégraphes. Travaillant de manière acharnée sur le projet d'Union postale universelle, il obtient de Heinrich von Stephan, directeur du service postal de la Confédération d'Allemagne du Nord, que la Conférence internationale de la poste soit organisée à Berne. À l'issue de cette Conférence, les 22 pays présents signent le Traité de Berne le . Borel préside cette séance et obtiendra l'implantation du siège de l'Union générale des postes dans la capitale fédérale.

Nommé directeur de cette institution, Eugène Borel quitte le Conseil fédéral le [1].

L'après Conseil fédéral[modifier | modifier le code]

À la tête de l'Union générale des postes, qui devient en 1878 l'Union postale universelle, Borel travaille de manière acharnée, organisant de nombreux congrès internationaux et obtenant l'adhésion de nombreux pays au Traité de Berne et à l'UPU.

En 1889, Borel est envoyé au Tessin pour régler d'importants troubles suite aux élections. Il fait intervenir les troupes zurichoise et rétablit le calme[1].

Borel décède à Berne le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Eric-André Klauser, « Borel, Eugène » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  2. a, b et c Urs Altermatt, Le Conseil fédéral - Dictionnaire biographique des cent premiers conseillers fédéraux, Yens-sur-Morges, Cabedita,‎ 1993 (lire en ligne), p. 198-201 [détail des éditions]
  3. « Membres du gouvernement depuis 1848 », sur Site officiel de la République et canton de Neuchâtel (consulté en 26/07/2009)
  4. « Présidences du Conseil d'Etat depuis 1848 », sur Site officiel de la République et canton de Neuchâtel (consulté en 24/07/2009)
  5. « Liste chronologique des présidents du Conseil des Etats depuis 1848 », sur L'Assemblée fédérale - Le Parlement suisse (consulté en 24/07/2009)
  6. « Eugène Borel, détails », sur Site officiel de la Confédération suisse (consulté en 26/07/2009)
  7. « Eugène Borel, élection », sur Site officiel de la Confédération suisse (consulté en 26/07/2009)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur Eugène Borel[modifier | modifier le code]

De Eugène Borel[modifier | modifier le code]

  • Louis Guillaume et Eugène Borel, Notice historique sur les sociétés de tir dans le canton de Neuchâtel, Neuchâtel, Impr. Montandon,‎ 1863
  • Eugène Borel et Louis Guillaume, Frédéric Roessinger : esquisse biographique, Neuchâtel, Impr. Montandon,‎ 1863

Liens externes[modifier | modifier le code]


Précédé par Eugène Borel Suivi par
Jean-Jacques Challet-Venel
Coat of arms of Switzerland.svg Membre du Conseil fédéral de Suisse Coat of arms of Switzerland.svg
1873 - 1875
Bernhard Hammer
Directeur du département des postes
et des télégraphes
1873 - 1875
Joachim Heer