Eugène-Maurice de Savoie-Carignan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eugen Moritz von Soissons Pierre Mignard.jpg

Eugène-Maurice de Savoie-Carignan, né à Chambéry le 2 mars 1635, mort à Unna en Westphalie le 6 juin 1673, fut comte de Soissons et de Dreux de 1656 à 1673 et nommé Duc de Carignan en 1662. Il était fils de Thomas de Savoie, prince de Carignan, et de Marie de Bourbon, comtesse de Soissons.

Carrière[modifier | modifier le code]

Colonel général des Cent-Suisses et Grisons le 18 novembre 1657 12e Gouverneur le 20 mars et Sénéchal du Bourbonnais le 21 juin 1659 jusqu'au 13 mars 1660, 19e Gouverneur de Champagne du 25 juin au 23 aout 1660, il est également ambassadeur en Angleterre en octobre 1660. Duc de Carignan en juillet 1662 et Lieutenant-Général 15 avril 1672. [1].

Union et postérité[modifier | modifier le code]

Il épousa à Paris le 21 février 1657 Olympe Mancini (1640 † 1708), fille de Michele Mancini et de Geronima Mazarini, et nièce du cardinal Mazarin. Ils eurent :

  • Louis-Thomas (1657 † 1702), comte de Soissons
  • Philippe (1659 † 1693), abbé
  • Louis-Jules (1660 † 1683), dit le Chevalier de Savoie, tué à la bataille de Petronell
  • Emanuel-Philibert (1662 † 1676), comte de Dreux
  • Eugène (1663 † 1736), général des armées impériales
  • Marie-Jeanne (1665 † 1705), mademoiselle de Soissons
  • Louise-Philiberte (1667 † 1726), mademoiselle de Carignan
  • Francoise (1668 † 1671), mademoiselle de Dreux
Précédé par Eugène-Maurice de Savoie-Carignan Suivi par
Thomas et
Marie de Bourbon
comte de Soissons
Armoiries Savoie-Carignan-Soissons.svg
Louis-Thomas

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Duquesne Dictionnaire des Gouverneurs de Province Éditions Christian Paris 2002 (ISBN 2864960990) p. 216 & 165.