Eudes de Bourgogne (1231-1266)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sceau d'Eudes de Bourgogne, comte de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre

Eudes de Bourgogne ou Eudes de Nevers, né en 1231, mort à Acre le 4 août 1266, comte de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre, fils aîné et héritier d'Hugues IV, duc de Bourgogne, et de sa première épouse, Yolande de Dreux

Biographie[modifier | modifier le code]

Héritier du duché de Bourgogne, son père lui fit épouser en Mathilde II de Bourbon (1234 † 1262), héritière de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre, fille d'Archambaud IX de Dampierre, sire de Bourbon et de Yolande de Châtillon, comtesse de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre.

S'il avait vécu plus longtemps, ce mariage aurait permis le rattachement de terres importantes au duché de Bourgogne, mais il mourut avant son père en ne laissant que des filles, et les destinées des trois comtés restèrent distincts de celle du duché. En effet le couple avait eu :

Devenu veuf, Eudes partage les trois comtés entre ses trois filles aînées et se décide à prendre la croix pour aller combattre en Terre sainte. À l'automne 1265, le comte et Erard de Valéry emmènent avec eux un contingent d'une soixantaine de chevaliers et, arrivés à Acre le 20 octobre suivant[2], s'y s'établissent pour la défendre contre les entreprises du sultan[3]. C'est dans cette ville qu'Eudes de Nevers meurt, le [3].

Selon le chroniqueur connu sous le nom de Templier de Tyr, Eudes de Nevers mourut en laissant une réputation de sainteté, les malades qui touchaient son monument funéraire étant guéris par miracle :

« Il avint en se dit an de .M. et .CC. et .LXV. de l'incarnasion de Crist que .I. saint home des haus barons de France quy fu conte de Nevers et le conte de Nantuel et messire Alart de Valerie et .lX. chevaliers de France si vindrent en la terre sainte de Surie et au servise de Dieu et plost a Nostre Seignor que se prodome conte de [Ne]ver(e)s morut a Acre et fist son testament de tout ce quy se trova dou sien de monoie et de harneis douner tout pour Dieu as povres gens; et saches que Nostre Seignor fist pour luy miracles car tous malades quy atouchoi[en]t a son monyment estoient tant tost guaris de lor maladie[4]. »

Rutebeuf compose à l'occasion de cette mort une chanson funèbre, La Complainte du comte Eudes de Nevers entre août 1266 et mars 1267, probablement à la fin de l'année 1266[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie complémentaire[modifier | modifier le code]

  • A.-M. Chazaud, « Inventaire et comptes de la succession d'Eudes, comte de Nevers (Acre, 1266) », Mémoires de la Société nationale des antiquaires de France, IV, 2 (XXXII) (1871), 164-206. [lire en ligne]
  • Jaroslav Folda, Crusader Art in the Holy Land, From the Third Crusade to the Fall of Acre, Cambridge, Cambridge University Press, 2005.
  • Elizabeth Siberry, « The Crusading Counts of Nevers », Nottingham Medieval Studies, 1990, vol. 34, p. 64-70

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Petit, Histoire des ducs de Bourgogne de la race capétienne, t. V, Dijon, Imprimerie Darantière, 1894, p. 139.
  2. Jaroslav Folda, Crusader Art in the Holy Land, From the Third Crusade to the Fall of Acre, Cambridge, Cambridge University Press, 2005, p. 356,
  3. a et b Jean Richard, « La croisade de 1270, premier "passage général" ? », dans Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 133e année, no 2, 1989, p. 515.
  4. Gaston Raynaud, Gestes des Chiprois, Genève, 1887, p. 176-177, no 339 [lire en ligne]; Traduction anglaise : Paul Crawford, éditeur scientifique, The 'Templar of Tyre': Part III of the 'Deeds of the Cypriots', Ashgate, 2003, p. 48.
  5. Rutebeuf, Œuvres complètes, (texte établi, traduit, présenté par Michel Zink), Paris, Livre de Poche, collection Lettres gothiques, 2005, p. 859
Précédé par Eudes de Bourgogne (1231-1266) Suivi par
Archambaud IX de Dampierre
et Yolande de Châtillon
Armoiries Eudes Bourgogne-Nevers.svg
comte de Nevers
1254-1262
Yolande de Bourgogne et Jean de France
comte d'Auxerre
1254-1262
Alix de Bourgogne et Jean Ier de Chalon
comte de Tonnerre
1254-1262
Marguerite de Bourgogne et Charles d'Anjou