Etienne Dormoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Étienne Dormoy

alt=Description de l'image Etienne Dormoy.jpg.
Naissance 10 février 1885
Vandoncourt
Décès 28 février 1959
San Diego
Nationalité Franco-américain
Diplôme
Ingénieur IDN (1906)
Profession
Constructeur d'avions
Formation


Étienne Dormoy (Vandoncourt, Doubs, 10 février 1885 – San Diego 28 février 1959) est un pionnier franco-américain de la construction aéronautique, concepteur du premier avion à fuselage monocoque construit aux Etats-Unis, du premier avion à obtenir une certification aéronautique américaine et du premier autogire à hélice propulsive.

Biographie[modifier | modifier le code]

Étienne Dormoy est ingénieur diplômé de l'Institut industriel du Nord (École centrale de Lille) en 1906. Il travaille dans la construction aéronautique, d'abord en France (Société de production des aéroplanes Deperdussin SPAD), puis aux USA (Schmitt Aeroplane et SPAD, Buhl Aircraft Company, Boeing, Convair).

Il est d'abord dessinateur pour la société Deperdussin, constructeur français du premier fuselage monocoque en 1911 et concepteur de la gamme de chasseurs SPAD.

Domoy est concepteur du Schmitt Aeroplane, premier avion à fuselage monocoque construit aux Etats-Unis en 1913. Pilote de l'armée de l'air française en 1914 et 1915, il est détaché en 1916 au bureau d'étude SPAD. Membre de la mission aéronautique française aux Etats-Unis en 1917, Dormoy exporte le SPAD aux Etats-Unis auprès de l'armée américaine pour production locale contribuant à l'effort de guerre des Alliés (Première Guerre mondiale).

Dormoy réalise en 1924 les premières expérimentations d'épandage aérien par avion[1]. Il est le concepteur de la "Baignoire Volante" (Dormoy's Flying Bathtub).

Il devient ingénieur en chef chez Buhl Aircraft Company en 1925 où est notamment conçu le premier avion à obtenir une certification de l'aviation civile américaine (US type certificate n°1) et le Buhl A-1 premier autogire à hélice propulsive[2] en 1931, puis est membre de l'équipe de conception du Boeing P-26 Peashooter à Seattle, enfin est directeur chez Convair à San Diego de 1936 à 1958.

Concepteur d'avions[modifier | modifier le code]

  • 1911 : Dessinateur chez Deperdussin (SPAD), construction de fuselage monocoque (Deperdussin Monocoque) à Bétheny, près de Reims.
  • 1913 : Ingénieur détaché chez Maximilian Schmitt Aeroplane & Motor Works (Paterson, NJ), concepteur du premier avion à fuselage monocoque construit aux États-Unis, adaptation d'un chassis monocoque Deperdussin et embarquant un moteur Gnome 50 ch en version monoplan (le monoplan piloté par Harold D. Kantner gagne la course du NY Times le 4 avril 1914) et un moteur Le Rhône 100 ch en version biplan pour essais militaires à San Diego, CA[3],[4].
  • 1914-1915 : Pilote (armée de l'air française)
  • 1916 : Détaché de l'armée au bureau d'études SPAD
  • 1917 : Membre de la mission de l’aviation aux Etats-Unis (Haut-commissariat de la République française aux États-Unis). Concepteur de l'Orenco B, adaptation de l'avion produit par le constructeur américain Orenco (New York, NY) au moteur Gnome Monosoupape de 160 ch importé de France (4 exemplaires)[5]
  • 1917-1919 : Responsable pour SPAD du contrat selon l'accord franco-américain du 30 août 1917 pour la livraison à l'US Army Signal Corps de 3 000 exemplaires du SPAD (commande du 8 octobre 1917 pour production dans l'usine Curtiss d’Elmwood, à Buffalo, NY, annulée le 22 janvier 1918[5], l'usine Wright-Martin de Los Angeles, CA, peinant à produire en nombre le moteur Hispano-Suiza acquis sous licence pour le SPAD). Néanmoins, au 1er octobre 1918 ont été livrés 288 chasseurs SPAD[6]. Seront effectivement livrés in fine un total de 189 chasseurs SPAD S.VII et 893 SPAD S.XIII destinés à l'American Expeditionary Force et au United States Army Air Service, achetés en France ou produits dans l'usine Curtiss.
  • 1919 : Conception de moteur d'avion pour Packard Motor Company et prototype Dormoy-1919 ultraléger[7] d'où dérive le monoplan ‘Baignoire volante’ (Dormoy Flying bath tub) en 1924
  • 1920-1925 : Ingénieur civil pour l’US Army Air Corps (Engineering Division, United States Army Air Service, McCook Field, Dayton, OH), prototypage du Dormoy 1920[8],[7] à McCook Field d'où dérive le futur Buhl Airster ; Dormoy modifie un Curtiss JN-4 pour test d'épandage aérien d'arséniate et détruire des chenilles Ceratomia catalpae dans une ferme proche de Troy (Ohio) ; conception du monoplan ultra-léger ‘Baignoire volante’ (Dormoy's flying bath tub[7]) à McCook Field. Dormoy remporte en 1924 le 'Dayton Daily News Light Airplane Race and Rickenbacker Trophy' avec son avion monoplan à quatre cylindres Dormoy Bath tub[9].
  • 1925-1932 : Ingénieur chez Buhl-Verville Aircraft Company, dès sa fondation en 1925 à Detroit, MI, par Alfred Verville et la famille Buhl. Alfred Verville et Etienne Dormoy sont les concepteurs du Buhl Verville CA 3 Airster, premier avion à obtenir un certificat de type (US type certificate n°1) ; Sont ensuite conçus les Buhl-Verville CA-3/J-4 C-3A/J-5, C-5.
  • 1927 Ingénieur en chef chez Buhl Aircraft Company au départ de Verville en 1927, Dormoy conçoit les Buhl Airsedan (dont la version Spokane Sun-God effectue le premier vol transcontinental non-stop (15 août 1929)), Buhl Pup produit en plus de 100 exemplaires et le Buhl A-1[10], premier autogire avec moteur propulsif (à l'arrière derrière le pilote) de l'histoire[11](1931).
  • 1932 : Ingénieur chez the Boeing Aircraft Company of Seattle[12], division soufflerie, contributeur à la conception du Boeing P-26 Peashooter.
  • 1936-1958 : Consolidated Aircraft Corporation of San Diego (Convair).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Johnson, Mary Ann. McCook Field 1917-1927. Landfall Press, Dayton, Ohio: 2002. ISBN 0-913428-84-1, pp. 190-191.
  2. « L'autogire Buhl Le premier type d'autogire à hélice propulsive vient d'être construit par la Buhl Aircraft Company" sur les plans de l'ingénieur en chef de cette Société, M. E. Dormoy. Le nouvel appareil, qui est équipé d'un moteur Continental 165 HP... » « L'autogire Buhl », L'Aéronautique, revue mensuelle illustrée, vol. 14, no 157,‎ juin 1932 (notice BnF no FRBNF32682925).
  3. (en) « The Maximilian Schmitt monoplace », Flight International,‎ 30 avril 1915 (lire en ligne).
  4. « Monoplane 1914 1pOmwM and 1pOB; 50hp LeRhône rotary; v: 70. Etienne Dormoy, brought from France to the USA by Schmidt; his fully monocoque fuselage design was first of its kind in USA. Built for competitions, it won the $1,000 NY Times Race on 7/4/14 at Governor's Island NY (p: Harold Kantner), as well as several more subsequent races, then was converted into a biplane with a 100hp LeRhône for military trials at North Island, San Diego. However, it and three other entrants were rejected for not meeting certain requirements specified by the Army. » (en) « Aerofiles - aerican airplanes », sur aerofiles.com
  5. a et b (en) « American Combat Planes of the 20th Century (Ray Wagner), First Fighters », sur www.americancombatplanes.com
  6. Marie-Catherine Villatoux et Patrick Facon, « La coopération franco-américaine en matière d’aéronautique 1917-1918 », Revue historique des armées, no 246,‎ 2007 (ISSN 1965-0779, lire en ligne).
  7. a, b et c (en) « Etienne Dormoy, Detroit MI and Dayton OH. », sur www.aerofiles.com
  8. « Photo prototype Dormoy-1920 », sur www.aerofiles.com,‎ 1920
  9. Flight International (en) « Flight magazine (1924, page 695-697-708-709) », sur www.flightglobal.com,‎ 1924 (consulté le 22 janvier 2015)
  10. « Photo - Etienne Dormoy devant un Buhl A-1 autogyre », sur www.aerofiles.com
  11. The Buhl A-1 Autogiro
  12. (en) Etienne Dormoy pour Boeing aicraft company, Seattle, Wash., Brevet U.S. 2045638 : Means to assist movement of airplane control surfaces, déposé le 1934-12-18, sur le site de l'USPTO. (en) Etienne Dormoy, San Diego, Calif., Brevet U.S. 2299131 : Collapsible boat, déposé le 1941-05-17, sur le site de l'USPTO. (en) Etienne Dormoy, San Diego, Calif., Brevet U.S. 2861807, déposé le 1957-01-15, sur le site de l'USPTO.