Et... Basta !

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Et basta !)
Aller à : navigation, rechercher

Et... Basta !

Album de Léo Ferré
Sortie hiver 1973
Enregistré novembre 1973 au Studio Barclay, Paris (France)
Durée 39:08 min
Genre Chanson française
Format 33 tours 30 cm
Label Barclay-Universal

Albums de Léo Ferré

Et... Basta ! est un album de Léo Ferré, paru en 1973.

Genèse[modifier | modifier le code]

Caractéristiques artistiques[modifier | modifier le code]

Cet album est dans la lignée d'Il n'y a plus rien[réf. souhaitée] : il s'agit d'un texte parlé sur des accompagnements de claviers, guitares acoustiques et percussions. Ferré parle de ses souvenirs, ses blessures, il offre un voyage aux sources de son inspiration : l'amour, la mer, la révolte, la solitude, la condition d'artiste.

La pochette représente un corbeau sur un fond bleu. Ce disque est en quelque sorte une forme de bilan parfois amer des cinq années qui se sont écoulées entre mars 1968 et 1973 (l'expression « 68 73 non stop » revient de nombreuses fois dans le texte comme une forme de refrain).

Ce disque que d'aucuns[Qui ?] considèrent comme incontournable s'achève sur une version parlée du titre Ni Dieu ni maître ; la version originale (chantée) fut précédemment enregistré dans un EP en 1965.

Réception et postérité[modifier | modifier le code]

Presse et public unanimes.[réf. souhaitée] Alain Bashung s'immerge dans l'écoute fascinée de cet album durant les sessions de son album Chatterton[réf. souhaitée]. Jacques Higelin a évoqué la découverte impressionnée de ce disque lors d'une émission en hommage à Ferré, diffusée en 2003.[réf. souhaitée]

Titres[modifier | modifier le code]

Textes et musiques sont de Léo Ferré. L'édition vinyle originale coupait Et... Basta ! en deux parties.

No Titre Durée
1. Et... Basta ! (Pas vrai, mec !) 35:17
2. Ni Dieu ni maître 3:52

Musiciens[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mick Lanaro, Mes amis, mes artistes, mes emmerdes, Éditions Du Moment, 2010