Estanislao Figueras y Moragas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Figueras (homonymie).
Estanislao Figueras

Estanislao Figueras y Moragas, né à Barcelone en 1819 et mort à Madrid en 1882, est un homme politique espagnol, président du gouvernement de la première république espagnole.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé en Droit, il s'installe en 1844 à Tarragone, où il commence une carrière d'avocat. Il intègre le parti progressiste et participe aux révoltes libérales de 1848. Cette même année il s'installe à Madrid, où il entre en contact avec les cercles politiques républicains. Plus tard il penchera pour le parti démocrate, né d'une scission du parti progressiste. En 1851 il est élu député pour Tarragone, ville où il repart vivre pour former une partie de sa junte révolutionnaire, qu'il préside durant les événements politiques qui mènent au Bienio progresista (1854-1856). En 1855 il est élu député aux Cortes, où il dirige la minorité de républicains; la même année chambre vote contre l'alternative républicaine. L'année suivante, au cours de l'élaboration du projet de ce qui devait être une nouvelle Constitution, il défend la décentralisation de l'État et les désamortissements, une posture qui l'oppose aux secteurs proches de l'Église.

En 1867 il est condamné à la prison; il fuit au Portugal pour revenir à la suite du triomphe de la révolution de septembre 1868 qui marque le début du sexenio democrático (1868-1874). À son retour il intègre le parti fédéral mené par Pi y Margall et fonde le périodique La Igualdad, dans les pages duquel il défend sa doctrine fédéraliste.

En février 1873, après l'abdication d'Amédée Ier, il est élu président du pouvoir exécutif de la république par l'Assemblée nationale[1],[2], une charge qu'il occupe jusqu'en juin de la même année. La crise économique, les divisions internes au sein de son propre parti et l'essor du cantonalisme motivent son remplacement par Pi y Margall et son exil en France, d'où il revient en fin d'année pour tenter, en vain, de recomposer le parti fédéral fragmenté. Dès lors rejeté par Pi y Margall et son parti, il fonde avec Ruiz Zorrilla le parti républicain fédéral organique (Partido Republicano Federal Orgánico), dont l'influence restera très limitée en raison de sa mort peu de temps après.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Précédé par Estanislao Figueras y Moragas Suivi par
Amédée Ier
Roi d'Espagne
Escudo del Gobierno Provisional y la Primera República Española.svg
1er président du Pouvoir exécutif de la République espagnole
1873
Francesc Pi i Margall