Essai sur l'entendement humain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Essai sur l’entendement humain
Image illustrative de l'article Essai sur l'entendement humain
Édition princeps

Auteur John Locke
Genre Philosophie
Pays d'origine Drapeau de l'Angleterre Royaume d’Angleterre
Lieu de parution Londres
Éditeur Thomas Basset
Date de parution 1689

Sur les autres projets Wikimedia :

L’Essai sur l’entendement humain, An Essay Concerning Human Understanding en anglais, est une œuvre philosophique du philosophe empiriste anglais John Locke, publié en décembre 1689.

L’Essai sur l’entendement humain traite des fondements de la connaissance et de l’entendement humains. Il décrit l’esprit à la naissance comme une table rase ensuite remplie par l’expérience. Constituant l’une des principales sources de l’empirisme en philosophie moderne, l’Essai a influencé beaucoup de philosophes des Lumières, tels que Hume et Berkeley.

Le nombre des éditions (1690, 1694, 1695, 1700, 1706) témoigne du succès immédiat de cette œuvre qui sera publiée en français dès 1700 et rééditée en 1729.

Réaction, réponse et influence[modifier | modifier le code]

Le point de vue empiriste de Locke a vivement été critiqué par les rationalistes. En 1704, Leibniz lui a opposé le point de vue rationaliste dans les Nouveaux Essais sur l'entendement humain, où il le réfute chapitre par chapitre. En même temps, les Essais sur l’entendement humain ont fourni le fond crucial pour l’œuvre des futurs philosophes empiristes comme Hume.

D'autre part, cette œuvre aura une certaine influence sur Rousseau, d'après son Discours sur l'origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes de 1755 : « Selon l'axiome du sage Locke, il ne saurait y avoir d'injure, où il n'y a point de propriété »[1]

Répercussions[modifier | modifier le code]

Cet ouvrage a joué un rôle crucial dans la diffusion de la philosophie empiriste en France.

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Essai philosophique concernant l'entendement humain, traduction par Pierre Coste, Paris: Vrin, 1972. (Cette édition est un fac-similé de l'édition de 1755 [identique à l'éd. de 1742, elle-même quasi identique à celles de 1729 et de 1735], sous la responsabilité éditoriale d'Émilienne Naert.)
  • Essai philosophique sur l'entendement humain: Livres I et II, traduction par Jean-Michel Vienne, Paris: Vrin, 2002.
  • Essai philosophique sur l'entendement humain: Livres III et IV, traduction par Jean-Michel Vienne, Paris: Vrin, 2006.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Voir Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes, Seconde partie, sur Wikisource