Esplanade (Riga)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Esplanade
Image illustrative de l'article Esplanade (Riga)
Plan de l'Esplanade de Riga
Géographie
Pays Drapeau de la Lettonie Lettonie
Commune Riga
Localisation
Coordonnées 56° 57′ 14″ N 24° 06′ 50″ E / 56.95388889, 24.1138888956° 57′ 14″ Nord 24° 06′ 50″ Est / 56.95388889, 24.11388889  

Géolocalisation sur la carte : Lettonie

(Voir situation sur carte : Lettonie)
Esplanade

L'Esplanade (en letton : Esplanāde) est un parc public de Riga en Lettonie à l'est de la ville qui s'étend sur une superficie de 8,7 ha.

Historique[modifier | modifier le code]

Du temps où Riga était capitale du gouvernement de Livonie de l'Empire russe en 1812, l'endroit sert de place d'armes et de parades militaires. C'était auparavant un espace recouvert de dunes. L'administration de la ville décide d'aménager un parc pour le sept centième anniversaire de la fondation de la ville. Il prend le nom de « champ de Mars » en 1843 et de « place de Parade » en 1858. Les expositions agricoles de la Baltique y ont lieu en 1865, 1871 et 1899. Les faubourgs s’agrandissent et les abords se construisent jusqu'au début de la guerre de 1914-1918. On y trouve l'académie des beaux-arts construite en style pseudo-gothique, le musée d'art, la cathédrale orthodoxe de la Nativité (1875), etc.

Une commission spéciale est formée en 1900 pour réaménager l'Esplanade reliée par le boulevard de l'anneau des jardins avec ses villas bourgeoises. En août 1901 quarante pavillons[1] de l'exposition industrielle de la Baltique y sont montés et l'exposition est inaugurée par le ministre russe du commerce. En janvier 1902, il est décidé d'y aménager un espace vert, dont le projet est confié à Georg Kuphaldt (1853-1938). Il y installe deux fontaines et fait planter des arbres. Une statue de Barclay de Tolly est inaugurée en 1912 pour le centenaire de la victoire contre les armées napoléoniennes, mais elle est évacuée en 1915 à cause de l'avancée des troupes austro-allemandes. Elle a disparu depuis lors.

La place est le lieu de grandes manifestations après la constitution de la Lettonie soviétique le 14 janvier 1919 et vingt-sept insurgés sont enterrés. Le parc est appelé alors le « parc des Communards ». Les corps sont déterrés de nuit[2] le 4 novembre 1920, lorsque la nouvelle république de Lettonie est proclamée et le parc reprend le nom d'Esplanade. Dans les années d'entre-deux-guerres s'y déroulent régulièrement des spectacles folkloriques. Le parades militaires reprennent à partir de 1934 sous le régime d'Ulmanis et le parc prend le nom de « place de l'Unité ». Des spectacles folkloriques s'y déroulent régulièrement et l'hiver un marché de Noël s'y tient et une grande patinoire est aménagée.

Le parc reprend le nom de « parc des Communards » du temps de la république socialiste soviétique d'Estonie. Les architectes paysagistes estoniens Alfred Kapaklis et Karlis Pluskne le réaménagent à la manière soviétique avec aires de jeux, terrains de loisir, allées bétonnées, lampadaires, etc. On inaugure les bustes des communards dans les années 1960 qui sont ôtés en 2002. On installe la copie de la statue de Barclay de Tolly en 2006, ainsi qu'une statue du commandant Oskar Kalpaks (1892-1919).

On remarque des essences acclimatées par Kapaklis, comme le phellodendron de l'Amour ou le hêtre Antropunicae.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Construits en style Art nouveau par Max Cheminsky
  2. Ils sont inhumés au cimetière des Frères