Espace Saint-Michel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Espace Saint-Michel

Description de cette image, également commentée ci-après

L'entrée du cinéma

Lieu Paris 5e
Coordonnées 48° 51′ 10″ Nord 2° 20′ 39″ Est / 48.8528668, 2.3441434 ()
Inauguration 22 décembre 1911
Nb. de salles 2
Capacité 110 et 100 places
Format de son Dolby SR

L'Espace Saint-Michel est un cinéma indépendant d'Art et Essai situé au 7, place Saint-Michel dans le quartier de la Sorbonne dans le 5e arrondissement de Paris. C'est un cinéma spécialisé dans les films indépendants en général très pointus et l'un des plus vieux cinémas de Paris.

Historique[modifier | modifier le code]

Ce cinéma est ouvert le 22 décembre 1911 par Victor Gandon, restaurateur du Bouillon Gandon, qui reconvertit une partie de son établissement en cinéma. Les salles sont reprises en 1918 par son neveu Gaston Gérard, puis par Jean Gérard et enfin Claude Gérard, le propriétaire actuel. La salle initiale de 500 places rencontre un grand succès (le cinéma réalise en 1947 avec Le Diable au corps de Claude Autant-Lara plus de 11 000 entrées en une semaine, soit un record), mais doit être remplacée en 1981 par deux salles plus petites. L'Espace Saint-Michel évolue dans sa programmation au fil du temps pour s'orienter vers la projection de films d'auteurs français ou étrangers.

Le 23 octobre 1988, lors de la projection de La Dernière Tentation du Christ de Martin Scorsese, le cinéma est l'objet d'un incendie criminel commis lors de la séance de minuit par un groupe de personnes issues des milieux intégristes catholiques qui fit treize blessés[1]. Le cinéma reste fermé trois ans pour rouvrir sous la même direction en octobre 1991.

Article détaillé : Attentat du cinéma Saint-Michel.

Accès[modifier | modifier le code]

L'Espace Saint-Michel est accessible par la ligne (M)(4) à la station Saint-Michel et la ligne de RER (B) à la Gare Saint-Michel - Notre-Dame ainsi que par plusieurs lignes de bus RATP (BUS) RATP 21 27 38 85.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Journal télévisé de FR3 du 23 octobre 1988 sur le site de l'INA