Escoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Escoire
Le château d'Escoire.
Le château d'Escoire.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Savignac-les-Églises
Intercommunalité Le Grand Périgueux
Maire
Mandat
Bernard Geoffroy
2014-2020
Code postal 24420
Code commune 24162
Démographie
Population
municipale
454 hab. (2011)
Densité 115 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 12′ 41″ N 0° 51′ 01″ E / 45.2113888889, 0.85027777777845° 12′ 41″ Nord 0° 51′ 01″ Est / 45.2113888889, 0.850277777778  
Altitude Min. 92 m – Max. 213 m
Superficie 3,94 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Escoire

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Escoire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Escoire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Escoire

Escoire est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

À une dizaine de kilomètres à l'est-nord-est de Périgueux, incluse dans l'aire urbaine de Périgueux[1], et faisant partie du canton de Savignac-les-Églises, la commune d'Escoire est bordée au nord et à l'ouest par l'Isle, et au sud-ouest par son affluent l'Auvézère qui confluent en limite du territoire communal.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Escoire est limitrophe de quatre autres communes.

Communes limitrophes d’Escoire
Sarliac-sur-l'Isle
Antonne-et-Trigonant Escoire Le Change
Bassillac

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom d'Escoira[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La découverte de pierres taillées démontre une occupation du site depuis le néolithique.

En 1403, le village s'appelait Escoyra, puis vers 1670 Excoire avant que soit créée en 1677 la paroisse d'Escoire [3]. On retrouve encore la graphie Excroire en 1793[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune d'Escoire (appelée dans un premier temps « Excroire ») a été rattachée, dès 1790, au canton d'Antonne qui dépendait du district de Périgueux. Les districts sont supprimés en 1795 et le canton d'Antonne en 1800. La commune est alors rattachée au canton de Savignac-les-Églises dépendant de l'arrondissement de Périgueux[5].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Le 27 décembre 2002, Escoire rejoint la communauté d'agglomération périgourdine. Celle-ci disparaît le 31 décembre 2013, remplacée au 1er janvier 2014 par une nouvelle intercommunalité élargie : Le Grand Périgueux.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1793 1838 Maly    
1838 1861 François Bussy    
1861 1870 François Bonhomme    
1870 1876 François Maly    
1876 1881 Antoine Girard    
1881 1888 Estourneau de Lafaye    
1888 1895 Jacques Barredy    
1895 1909 Antoine Leynie    
1909 1909 Conil[Note 1]    
1909 mai 1925 François Maly    
mai 1925 juin 1943[Note 2] Alphonse Palem    
juin 1943 octobre 1944 Roger Laborie   Ingénieur SNCF
Président de la délégation spéciale
octobre 1944 mai 1945 Émile Roubenne    
mai 1945 1951 Fernand Lavaud[Note 3]    
mai 1951 mars 1959 Fernand Tassaux    
mars 1959 mars 1971 Pierre Mougnaud    
mars 1971 février 1981 Léon Groux[Note 3]   Enseignant retraité
avril 1981 mars 1983 Jacques Palus    
mars 1983 mars 1989 Christian Montagut    
mars 1989 (réélu en mars 2014[6]) en cours Bernard Geoffroy DVG Retraité de l'éducation nationale

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, Escoire comptait 454 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2008, 2013, 2018, etc. pour Escoire[7]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
207 220 233 199 201 204 178 186 170
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
189 181 208 173 174 203 183 187 191
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
161 134 160 121 125 126 129 97 126
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
148 168 177 234 367 429 457 465 454
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Au recensement de 1999, la population active totale (actifs + chômeurs) d'Escoire s'élève à 214 personnes[10]. Le taux d'activité entre 20 et 59 ans est de 89 %, ce qui place la commune nettement au-dessus de la moyenne nationale (82,2 %). On y dénombre 21 chômeurs (9,8 % des actifs, taux inférieur à la moyenne nationale 12,9 %). En tout et pour tout, la population comprend 49,9 % d'actifs, 10,3 % de retraités, 30,3 % de jeunes scolarisés et 9,6 % d'autres personnes sans activité[10].

Par rapport aux moyennes nationales, le pourcentage de retraités y est largement inférieur (10,3 % contre 18,2 %) et à l'inverse, le pourcentage de jeunes scolarisés y est supérieur (30,3 % contre 25 %).

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La petite église Saint Joseph, XVIIe siècle, avec son clocheton-mur et sa litre funéraire extérieure. En 1534, Monseigneur Foucauld de Bonneval obtient du pape l'autorisation de bâtir la chapelle, le cimetière et les fonts baptismaux, en lieu et place des dépendances de la paroisse de Bassillac. Ce projet fut retardé par les guerres de religion et c'est seulement en décembre 1677 que la paroisse d'Escoire fut créée par Monseigneur François Louis de Ranconnet, Chevalier, Seigneur d'Escoire et Dame Marguerite d'Aydie, son épouse[3].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Deux endroits de la commune sont classés comme zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) :

  • le causse de Cubjac, ZNIEFF de type II[11],[12] sur toute la zone située à l'est et au sud du bourg d'Escoire, soit environ la moitié du territoire communal ;
  • la vallée de l'Isle, ZNIEFF de type I, à l'ouest et au nord de la commune[13],[14], zone de bocage et de prairies humides.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Henri Girard, qui deviendra plus tard le célèbre écrivain Georges Arnaud, fut accusé en 1941 du triple crime d'Escoire, puis acquitté en 1943.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Déclaré maire dans l'acte 10 des délibérations communales de 1909 mais l'acte 11 désigne, aussitôt après, François Maly.
  2. Conseil municipal dissous en juin 1943 par arrêté préfectoral.
  3. a et b Décédé en fonctions.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Insee, zonage en aires urbaines 2010 de Périgueux », Insee (consulté le 13 avril 2012)
  2. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 25 février 2014.
  3. a et b panneau d'information de la Communauté d'agglomération périgourdine à côté de l'église
  4. Escoire sur le site "Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui"
  5. « Notice communale d'Escoire », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 10 juillet 2012)
  6. À Escoire, Sud Ouest édition Périgueux du 2 avril 2014, p. 17.
  7. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 25 février 2014)
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  10. a et b Données INSEE compulsées par le journal du Net- Emploi à Escoire
  11. [PDF] Causse de Cubjac sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 4 août 2013.
  12. Carte du causse de Cubjac sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 4 août 2013.
  13. [PDF] Vallée de l'Isle en amont de Périgueux sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 5 août 2013.
  14. Carte de la vallée de l'Isle en amont de Périgueux sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 5 août 2013.