Escadron de chasse 2/5 Île-de-France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Escadron de chasse 2/5 Île-de-France
Insigne de l'escadron
Insigne de l'escadron

Période mai 1951
Type entraînement
Garnison Base aérienne 115 Orange-Caritat
Équipement Mirage 2000B et 2000C-RDI

L'escadron de chasse 2/5 Île-de-France est une unité de combat de l'armée de l'air française. Elle est installée sur la base aérienne 115 Orange-Caritat et actuellement équipée de Dassault Mirage 2000. Ses avions portent désormais un code entre 115-OA et 115-OZ, 115-K ou 115-Y puisqu'il s'agit d'avions issu de la BA 103 de Cambrai en remplacement des anciens codes en 5-Ox.

Historique[modifier | modifier le code]

L'EC 2/5 Île-de-France porte les traditions d'un Groupe de Chasse créé par le général de Gaulle le 20 octobre 1941, et désigné Free French Squadron 340 dans la Royal Air Force. Les succès obtenu par ce squadron pendant la Seconde Guerre mondiale lui valent de nombreuses décorations et citations. Il est intégré à la 5e Escadre en juillet 1947 et équipé de Bell P-63 Kingcobra. De juillet 1949 à janvier 1951, il est de nouveau engagé au combat lors de la Guerre d'Indochine.

C'est en mars 1951 que l'unité reçoit la désignation d'Escadron de Chasse 2/5 Île-de-France, alors qu'elle s'installe sur la base aérienne 115 Orange-Caritat et passe sur De Havilland Vampire. Son histoire devient alors très proche de celle de l'autre escadron basé à Orange, l'EC 1/5 Vendée : les 2 unités reçoivent les mêmes avions à quelques mois d'écart et participent aux mêmes opérations extérieures l'une après l'autre. En septembre 1992, l'EC 2/5 Île-de-France se distingue cependant en étant la première unité de l'Armée de l'Air à être déployée en Arabie saoudite pour faire respecter l'interdiction de survol imposée à l'Irak. Il participe aux opérations du même type en Bosnie. L'escadron reçoit une troisième escadrille en juin 1998.

Le 18 juin 1996 est remis la fourragère aux couleurs de l’Ordre de la Libération à l'escadron 2/5 « Île de France » des mains du Président de la République Jacques Chirac.

Depuis 1997, l'EC 2/5 Île-de-France est chargé de l'entraînement et de la transformation opérationnelle de tous les pilotes de Mirage 2000. Sa mission principale reste la défense aérienne. Pour cela, il est équipé de 17 Mirage 2000B (biplaces) et de 7 Mirage 2000C (monoplaces). Le 11 juin 2010, lors du 92e anniversaire de la Spa 162 "Tigre" du "Cambrésis", l'Escadron de chasse 2/5 Île-de-France et l'Escadron de chasse 1/12 Cambrésis arrivent aux Tchad pour remplacer les derniers Mirage F1 restants sur le continent africains.

Mirage 2000C de l'EC 2/5 Île-de-France .
insigne SPA84 "Tête de Renard" .
L'un des 17 Mirage 2000B biplaces d'entraînement de l'EC 2/5
Mirage 2000 C "escadron Ile de France"

Citations[modifier | modifier le code]

La Croix de guerre 1939-1945 avec 5 palmes de bronze faisant suite aux 5 citations à l’ordre de l’armée reçues par l’unité (citations du 04 juillet 1942, 30 septembre 1942, no 235 du 12 décembre 1944, no 941 du 17 juillet 1945 et no 1435 du 27 décembre 1945).
La Croix de guerre des TOE avec 3 palmes de bronze faisant suite à 3 citations à l’ordre de l’armée reçues par les unités de la 5e escadre en Indochine (citations du 23 juillet 1950, 02 juillet 1951 et du 21 juin 1951).
Une palme de bronze supplémentaire lui a été décernée suite à la citation à l’ordre de l’armée reçues par les unités de la 5e escadre de chasse au titre de l’opération Daguet le 10 mai 1991 ;

• la fourragère de l’ordre de la Libération par arrêté du 23 février 1996.
• la fourragère aux couleurs du ruban de la Médaille militaire avec olive 1939-1945 par la décision no 27 du 14 novembre 1945.
• la fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre des TOE par la décision no 37 du 16 février 1952.

Escadrilles[modifier | modifier le code]

  • 1re escadrille "Paris" jusque juin 2012 puis C46 "Trident"
  • 2e escadrille "Versailles" jusque juin 2012 puis SPA84 "Tête de Renard"
  • 3e escadrille "Vincennes" (de 1998 à août 2008) puis SPA 124 "Jeanne D'Arc" (depuis août 2008)

Bases[modifier | modifier le code]

Personnalités ayant servi au sein de l’unité[modifier | modifier le code]

Appareils[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]