Escadron de chasse 2/2 Côte-d'Or

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Escadron de chasse 2/2 Côte-d'Or
Insigne de l'escadron
Insigne de l'escadron

Période avril 1965 – 10 septembre 2007
Type chasse
Garnison Base aérienne 102 Dijon-Longvic


L'Escadron de Chasse 2/2 Côte d'Or est une ancienne unité de l'Armée de l'Air française. Ses avions portaient des codes de 2-FA à 2-FZ, mais les codes 2-ZA à 2-ZZ ont également été utilisés au moins temporairement[1].

Historique[modifier | modifier le code]

L'EC 2/2 Côte-d'Or a été constitué en avril 1965, en reprenant les traditions du Groupe de Chasse II/2 dissous en 1942. Initialement destiné à la chasse/interception et équipé de Mirage IIIC, il est chargé dès l'année suivante de la transformation opérationnelle de tous les pilotes de chasse. Il reçoit alors des biplaces Mirage IIIIB, tout en conservant quelques monoplaces.

En 1971, les Mirage IIIB sont complétés par des Mirage IIIBE. En 1972, pour permettre d'augmenter le nombre d'avions et donc le nombre de stagiaires, l'EC 2/2 Côte-d'Or reçoit une troisième escadrille : la SPA 94. Les Mirage IIIC sont réformés en 1975 et remplacés, à partir de 1983 seulement, par 5 monoplaces Mirage IIIR cédés par la 33e Escadre de Reconnaissance.

En 20 ans, l'EC 2/2 Côte d'Or aura formé 1527 pilotes sur Mirage III, dont 216 étrangers provenant des différents pays ayant acheté l'avion[2]. En juin 1986, il passe sur Mirage 2000B et continue sa mission de formation, toujours avec des stagiaires étrangers.

En juillet 1998, l'EC 2/2 Côté d'Or devient une unité de combat et reçoit des Mirage 2000 : d'abord des 2000C/RDI puis, dès l'année suivante, des 2000-5F. L'escadron est dissous le 10 septembre 2007[3]. Ses traditions ont été transférées vers l'Escadron 5/2 Côte d'Or.

Escadrilles[modifier | modifier le code]

Un Mirage 2000 monoplace de l'EC 2/2 Côte d'Or (SPA 94)
  • SPA 57 Mouette
  • SPA 65 Chimère
  • SPA 94 La Mort qui fauche (à partir de 1972)

Bases[modifier | modifier le code]

Personnalités ayant servi au sein de l’unité[modifier | modifier le code]

Appareils[modifier | modifier le code]

Mirage III R

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mirage III, 5, 50 et dérivés de 1955 à 2000, D. Breffort et A. Jouineau, éd. Histoire & Collection, (ISBN 2-913903-91-6)
  2. Air Fan n°348 novembre 2007
  3. Air