Escadre du fleuve Mississippi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Escadre du fleuve Mississippi
Les navires de l'escadre du Mississippi dans les combats de l'Îlot n° 10.
Les navires de l'escadre du Mississippi dans les combats de l'Îlot n° 10.

Période 16 mai 186114 août 1865
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Branche United States Department of the Navy Seal.svg United States Navy
Type Escadre

L'Escadre du fleuve Mississippi désigne les unités navales de l'Union qui agissaient sur le Mississippi et les rivières attenantes durant la Guerre de Sécession; elle est généralement connue sous le nom de flottille de l'Ouest ou flottille du Mississippi.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette escadre de marine fluviale est constituée le 16 mai 1861, sous le contrôle de l'armée fédérale jusqu'au 30 septembre 1862. Son premier commandant est John Rodgers, responsable et de sa constitution et de son organisation. Andrew H. Foote succède à Rodgers et pousse le commandant de l'armée de l'Ouest, le Major Général Henry W. Halleck à lancer une opération en aval, sur la rivière Tennessee, contre le Fort Henry. Foote devait opérer en liaison avec l'armée du District de Cairo (armée qui prendra plus tard le nom d'Armée du Tennessee), commandée par Ulysses S Grant, mais il neutralisera le fort avant que les troupes de Grant n'aient pu se mettre en position.

Foote lance ensuite l'escadre à l'attaque de Fort Donelson et rejoint l'Armée du Mississippi de John Pope, pour donner ensemble l'assaut à l'Îlot n°10, sur le Mississippi.

Charles H. Davis succédera à Foote et conduira le combat naval, et la capture, de Fort Pillow sur le Mississippi.

Durant la bataille de Memphis, la flotte des navires-béliers du colonel Charles Ellet, Jr. est rattachée à l'escadre. Après cette bataille, l'escadre passe sous le contrôle de l'Union Navy.

Davis soutiendra Grant dans sa première et infructueuse campagne pour s'emparer de Vicksburg. Le contre-amiral Porter succède à Davis et dirige l'escadre lors du combat de Arkansas Post et la prise de Vicksburg. Il est aussi aux commandes lors de la désastreuse campagne de la Red River et manque de perdre la quasi-totalité de ses navires lors de la baisse du niveau des eaux. Seule l'action du lieutenant-colonel du Génie Joseph Bailey permettra d'éviter la destruction de l'escadre[1]. Le commandement passe ensuite à Alexander Pennock puis Samuel P. Lee. Ce dernier commandera l'escadre jusqu'à sa dissolution le 14 août 1865.

Les navires[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

La stratégie nordiste vise à étrangler les sécessionnistes dans un blocus infranchissable. C'est le Plan Anaconda, imaginé au départ par le général Winfield Scott. La mise en œuvre de cette stratégie impose de prendre le contrôle du fleuve Mississippi et de ses affluents.

Le propriétaire d'un chantier naval de St-Louis (Missouri), James B Eads, propose au gouvernement fédéral de construire des navires de guerre pour opérer sur le bassin du Mississippi. Son offre est acceptée.

Il va construire plusieurs navires cuirassés ("ironclads"). D'autres navires, civils, seront aussi achetés et militarisés.

Composition de l'escadre[modifier | modifier le code]

Un timberclad, USS Conestoga, en 1861

L'escadre est composée de deux types de navires. Ils sont tous cuirassés. Mais, si certains sont cuirassés de fer, d'autres ne sont revêtus que d'épaisses planches de bois. Il s'agit en fait de navires de commerce ainsi militarisés.

  • "Ironclads" : ce sont les navires protégés par une cuirasse en fer.
    • USS Carondelet
    • USS Cincinnati
    • USS Essex
    • USS Saint-Louis
  • Timberclads : ce sont les navires protégés par une cuirasse en bois.
    • USS Conestoga, armé de 4 canons de 32 livres.
    • USS Lexington, armé de 2 canons de 32 livres et 4 canons lisses de 8 pouces. Fin 1862, il recevra 2 canons de 30 livres rayés.
    • USS Tyler, armé d'1 canon de 32 livres et 6 canons lisses de 8 pouces. Fin 1862, il recevra 3 canons de 30 livres rayés[2].

Les hommes[modifier | modifier le code]

Les marins[modifier | modifier le code]

Comme, à l'origine, ces navires sont placés sous les ordres de l'Armée et non de la Marine. Le personnel récupéré est de provenances diverses. Si des marins du Mississippi sont enrôlés, on trouve aussi des soldats, en particulier des artilleurs.

On trouvera même de la cavalerie, dans la Brigade des Marines du Mississippi. Cette unité a été levée pour fournir des troupes mobiles, unissant les trois armes, et destinée à donner la chasse aux raids confédérés.

Commandants[modifier | modifier le code]

Commandant de à principaux combats
commodore John Rodgers 16 mai 1861 30 août 1861 constitution de la flottille
"Flag Officer"[3] Andrew H Foote 30 août 1861 9 mai 1862 Fort Henry, Fort Donelson, Island No. 10
"Flag Officer" Charles H. Davis 9 mai 1862 15 octobre 1862 Fort Pillow (1862), Memphis, Chickasaw Bluffs
Contre-amiral David D. Porter 15 octobre 1862 juillet 1864 Arkansas Post, Vicksburg, Red River Campaign
Capitaine de vaisseau Alexander M. Pennock juillet 1864 1er novembre 1864 à titre temporaire
Contre-amiral Samuel P. Lee 1er novembre 1864 14 août 1865

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bailey réussira le tour de force d'établir, en 8 jours un barrage, en aval, permettant aux navires calant 7 pieds de passer des rapides où le niveau de l'eau n'était auparavant que de 4 pieds. Il y gagnera ses galons de Lieutenant-Général et une épée d'honneur offerte par les officiers des navires sauvés.
  2. Konstam, 49, pages 7-8, pour ces détails.
  3. Ce grade n'a pas vraiment d'équivalent dans la marine française. Il est assimilé à un premier degré d'officier général mais inférieur au rang de contre-amiral. Selon B. Anderson (cf. page 86), ce grade lui a été conféré pour faciliter ses relations avec les officiers de l'armée, l'escadre étant alors sous les ordres de l'Armée de Terre, pas de la Marine.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Sur les acteurs :
  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Mississippi River Squadron » (voir la liste des auteurs)
  • Sur les opérations :
    • (en) B. Anderson, By sea and by River, the naval history of the Civil War, 1962, DaCapo Press, (ISBN 0-306-80367-4).
    • (en) Chester G Hearn, Naval battles of the Civil War, 2000, Salamander books Ltd,
  • Sur les navires :
    • (en) A Konstam, Union River Ironclads 1861-65, 2002, Osprey, New Vanguard 56, (ISBN 1-84176-444-2),
    • (en) A Konstam, Mississippi River Gunboats of the American Civil War 1861-65, 2002, Osprey, New Vanguard 49, (ISBN 1-84176-413-2),

Pour en savoir plus[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) B. Anderson, By sea and by River, the naval history of the Civil War, 1962, DaCapo Press, (ISBN 0-306-80367-4).
  • (en) Chester G Hearn, Naval battles of the Civil War, 2000, Salamander books Ltd,
  • (en) A Konstam, Union River Ironclads 1861-65, 2002, Osprey, New Vanguard 56, (ISBN 1-84176-444-2),
  • (en) A Konstam, Mississippi River Gunboats of the American Civil War 1861-65, 2002, Osprey, New Vanguard 56, (ISBN 1-84176-413-2),
  • (en) Eicher, John H. and Eicher, David J. (2001) Civil War High Commands, Stanford University Press, (ISBN 0-8047-3641-3),
  • (en) Nevin, David (1983) The Road to Shiloh: Early Battles in the West, The Civil War series, Alexandria, VA : Time-Life Books, (ISBN 0-8094-4716-9).