Eryx jaculus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eryx jaculus

Description de cette image, également commentée ci-après

Eryx jaculus

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Serpentes
Infra-ordre Alethinophidia
Famille Boidae
Sous-famille Erycinae
Genre Eryx

Nom binominal

Eryx jaculus
(Linnaeus, 1758)

Synonymes

  • Anguis jaculus Linnaeus, 1758
  • Boa turcica Olivier, 1801
  • Eryx cerastes Daudin, 1803
  • Eryx familiaris Eichwald, 1831
  • Eryx jaculus var. teherana Jan, 1865
  • Eryx jaculus proprius Czarevsky, 1916
  • Eryx jaculus urmianus Rostombekov, 1928

Statut CITES

Sur l'annexe  III  de la CITES Annexe III , Rév. du 22/04/76

Eryx jaculus est une espèce de serpents de la famille des Boidae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre[1] :

Description[modifier | modifier le code]

Eryx jaculus

Ces serpents mesurent jusqu'à 800 mm, mais ils sont généralement plus petits. Les femelles donnent naissance directement (sans passer par le stade « œuf ») à 6-16 petits qui mesurent de 11 à 15 cm.

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Reptarium Reptile Database (14 février 2014)[2] :

  • Eryx jaculus jaculus (Linnaeus, 1758)
  • Eryx jaculus familiaris Eichwald, 1831
  • Eryx jaculus turcicus (Olivier, 1801)

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de cette espèce, jaculus, vient du latin jacumum, « qu'on jette, javelot », car il se lance sur sa proie avec la vitesse et la précision d'un javelot[3].

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Eichwald, 1831 : Zoologia specialis, quam expositis animalibus tum vivis, tum fossilibus potissimuni rossiae in universum, et poloniae in specie, in usum lectionum publicarum in Universitate Caesarea Vilnensi. Zawadski, Vilnae, vol. 3, p. 1-404 (texte intégral).
  • Linnaeus, 1758 : Systema naturae per regna tria naturae, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis, ed. 10 (texte intégral).
  • Olivier, 1801 : Voyage dans l'empire Othoman, l'Égypte et la Perse, fait par ordre du gouvernement, pendant les six premières années de la république. Henri Agasse, Paris, vol. 2, p. 1-396 (texte intégral)..

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Reptarium Reptile Database, consulté le 14 février 2014
  3. Jean Lescure et Bernard Le Garff, L'étymologie des noms d'amphibiens et de reptiles d'Europe, Belin, coll. « Éveil nature »,‎ 2006, 207 p. (ISBN 2-7011-4142-7)