Erwin Bälz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Erwin Bälz

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Erwin Bälz

Naissance 13 janvier 1849
Flag of Germany (3-2 aspect ratio).svg Bietigheim-Bissingen, Allemagne
Décès 31 août 1913 (à 64 ans)
Flag of the German Empire.svg Stuttgart, Allemagne
Nationalité Flag of the German Empire.svg Allemande
Profession
Docteur, scientifique, conseiller étranger au Japon
Bustes d'Erwin Bälz (gauche) et de Julius Scriba (droite) à l'université de Tokyo.

Erwin Bälz (13 janvier 184931 août 1913) est un interniste et anthropologue allemand qui fut le médecin personnel de la famille impériale du Japon. Il contribua au développement de la médecine occidentale au Japon pendant l'ère Meiji.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un entrepreneur, Bälz voit le jour en 1849 à Bietigheim-Bissingen en Allemagne. Il fréquenta le lycée de Stuttgart et commença des études de médecine à l'université Eberhard Karl de Tübingen. Il en sorti diplômé à l'âge de 23 ans et travailla au département de médecine de l'université de Leipzig. Il servit d'infirmier dans l'armée allemande pendant la guerre franco-prussienne en 1870. Il retourna à l'université de Leipzig en 1875.

En 1876, le gouvernement du Japon lui proposa un contrat de deux ans pour enseigner au département de médecine de l'université impériale de Tokyo. Il accepta et renouvèlera son contrat plusieurs fois, passant 27 ans de sa vie au Japon, la plus longue période parmi les conseillers étrangers. En 1881, il épousa une Japonaise, Hanako Toda, avec qui il eut deux enfants.

Pendant l'été 1899, Bälz visita les villes coréennes de Séoul et Pusan où il entreprit des recherches ethnologiques. Du 22 avril au 3 juillet 1903, il retourna en Corée et, avec Richard Wunsch, il fit une expédition dans l'intérieur du pays.

En 1902, il fut nommé médecin personnel en attente de l'empereur Meiji et de la famille impériale du Japon.

Bälz forma plus de 800 étudiants à la médecine occidentale pendant son poste à l'université de Tokyo. Durant son séjour au Japon, il a côtoyé quelques-uns des hommes les plus influents d'alors comme les premiers ministres Hirobumi Itō et Aritomo Yamagata. À l'initiative de Bälz, les sources volcaniques de la ville de Kusatsu200 km de Tokyo) furent aménagées pour devenir une station thermale très fréquentée. Il comparait le lieu avec la station de Karlovy Vary en Europe, et estimait que l'air de montagne et l'eau pure étaient très bénéfiques pour la santé. En l'an 2000, un musée commémoratif honorant Bälz fut ouvert à Kusatsu.

Une de ses contributions en médecine fut la découverte de la tache mongoloïde qu'il nomma. Trouvant des taches bleues sur la peau des bébés japonais, il apprit que celles-ci étaient caractéristiques de l'ethnie mongoloïde[1],[2].

En 1905, Bälz retourna en Allemagne et 8 ans plus tard, pendant l'été 1913, il décéda d'une cardiopathie.

Postérité[modifier | modifier le code]

Bälz était un collectionneur d'art très actif et la majorité des œuvres japonaises qu'il possédait se trouve aujourd'hui au musée Linden de Stuttgart. Une statue en pierre de l'université Eberhard Karl de Tübingen rappelle ses contributions dans la médecine au Japon. En 1961, un jumelage fut établi entre les villes de Kusatsu au Japon et Bietigheim-Bissingen en Allemagne.

Après sa mort, son journal personnel Das Leben eines deutschen Arztes im erwachenden Japan (1931, tr. Le journal d'un docteur allemand au Japon éveillé) fut publié, fournissant ainsi de précieuses informations sur le Japon de l'ère Meiji.

En 1883, alors qu'il séjournait à l'hôtel Fujiya de l'Onsen Miyanoshita à Hakone, Bälz remarqua que les mains de la femme de chambre étaient gercées. Il lui concocta une mixture en mélangeant de la glycérine et de l'eau, un mélange qui est aujourd'hui commercialisé au Japon sous l'appellation Bälz Water (Eau de Bälz). Il est également listé dans la pharmacopée japonaise.

Durant son séjour au Japon, Bälz devint amateur de judo et on lui attribue l'introduction de ce sport en Allemagne.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Baelz, E. Die koerperlichen Eigenschaften der Japaner. (1885) Mittheil.d.deutschen Gesell. f. Natur- und Völkerkunde Ostasiens. Bd. 4, H. 32.
  2. Circumscribed dermal melanocytosis (Mongolian spot),(1981) Kikuchi I. Inoue S. in "Biology and Diseases of Dermatal Pigmentation", University of Tokyo Press.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Baelz, Erwin. Awakening Japan: The Diary of a German Doctor. Indiana University Press (1974). Translated by Eden and Cedar Paul. (ISBN 0253310903).
  • Fujitani, T. Splendid Monarchy: Power and Pageantry in Modern Japan. University of California Press; Reprint edition (1998). (ISBN 0520213718).
  • Keene, Donald. Emperor Of Japan: Meiji And His World, 1852–1912. Columbia University Press (2005). (ISBN 0231123418).