Erraid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Erraid
Eilean Earraid (gd)
Cottages du Northern Lighthouse Board sur la côte septentrionale d'Erraid vus depuis le Ross of Mull.
Cottages du Northern Lighthouse Board sur la côte septentrionale d'Erraid vus depuis le Ross of Mull.
Géographie
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Archipel Hébrides intérieures
Localisation Océan Atlantique
Coordonnées 56° 17′ 38″ N 6° 22′ 08″ O / 56.293967, -6.36898 ()56° 17′ 38″ N 6° 22′ 08″ O / 56.293967, -6.36898 ()  
Superficie 1,87 km2
Point culminant Cnoc Mòr (75 m)
Géologie Île continentale
Administration
Nation constitutive Écosse
Council Area Argyll and Bute
Démographie
Population 8 hab. (2001)
Densité 4,28 hab./km2
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC±00:00
Site officiel www.erraid.com/

Géolocalisation sur la carte : Argyll and Bute

(Voir situation sur carte : Argyll and Bute)
Erraid
Erraid

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
Erraid
Erraid
Îles du Royaume-Uni

Erraid est une île du Royaume-Uni située en Écosse, en face de l'extrémité du Ross of Mull, la péninsule sud-est de l'île de Mull. Appartenant à l'archipel des Hébrides intérieures et de 1,87 km2 de superficie, Erraid est accessible à marée basse depuis l'île de Mull. Une partie de l'île est classée propriété privée, détenue par une communauté intentionnelle liée à la Fondation Findhorn.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Très marqué par ce lieu durant sa jeunesse, Robert Louis Stevenson y situe l'histoire de sa nouvelle Les Gais Lurons[1] (1882) et en fait également le lieu de naufrage du jeune héros de son roman Enlevé ! (1886). Il lui consacre également un texte dans son recueil Memories and Portraits[2] (1887).

La Wishing Stone sur Erraid.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Aros c'est Earraid, où j'ai vécu il y a longtemps ; le Ross de Grisapol est le Ross de Mull ; Ben Ryan, Ben More » in Correspondance, tome 1 : Lettres du vagabond, lettre n° 230, p. 495
  2. (en) R. L. Stevenson, Memories and Portraits,‎ 1887 (lire en ligne), chap. VIII (« Memoirs of an Islet »), traduit en français dans À travers l'Écosse, « Souvenirs d'un îlot »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :