Erouv tavshilin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’erouv tavshilin (hébreu : עירוב תבשילין érouv tavchiline, « mélange de plats cuisinés ») est un dispositif créé par les Sages du Talmud pour permettre à une personne de cuisiner lors d’un jour de fête de la nourriture destinée à être consommée le chabbat lorsque celui-ci le suit immédiatement.

L’erouv contourne ainsi l’interdiction rabbinique d’accomplir pendant un jour de fête tout acte en préparation du jour suivant, même si celui-ci est chabbat.

Le érouv tavchiline dans les sources juives[modifier | modifier le code]

Dans la Bible hébraïque[modifier | modifier le code]

Étant institué par les sages, le érouv tavchiline n'est pas mentionné dans la Thora. En effet, la Thora autorise toutes activités nécessaires à la préparation des repas de fête, ainsi que de cuisiner du yom tov à chabat[1].

Dans la littérature rabbinique[modifier | modifier le code]

Le statut des yamim tovim fait l’objet du traité Beitza, septième de l’ordre Moëd (lois relatives au chabbat et aux fêtes juives). « Lorsqu'un jour de fête tombe un vendredi, on ne doit pas faire cuire de la nourriture en ce jour de fête pour le lendemain Chabbath. Mais on en cuit pendant la fête, et s'il en reste on pourra manger pendant Chabbath de ce que l'on aura préparé. » Et d'où tient-on cette règle, demande la Guemara  ? De ce qu'il est écrit, répond Chemouèl  : « Souviens-toi du jour du Chabbath pour le sanctifier. » Souviens-t'en car tu pourrais l'oublier. Ou bien, comme l'enseigne Rava, afin que l'on mette de côté un plat savoureux pour Chabbath comme on l'a fait pour la fête[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Exode 12. 15
  2. TB betsa 15 a