Erol Gelenbe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Erol Gelenbe

Description de cette image, également commentée ci-après

Erol Gelenbe en 2010

Naissance 22 août 1945 (69 ans)
Istanbul[1],[2] (Turquie)
Nationalité Drapeau de la France France
Drapeau de la Turquie Turquie
Diplôme Ph.D., doctorat d'État
Directeur de thèse Jacques-Louis Lions
Étudiants en thèse 59[3]
Renommé pour Analyse mathématique des performances
Distinctions Grand prix France Télécom (1996)
Prix de l'ACM SIGMETRICS (2008)
Médaille Oliver Lodge (2010)
Prix Dennis Gabor (2013)

Sami Erol Gelenbe (né en 1945 à Istanbul) est un ingénieur, mathématicien et informaticien franco-turc. Sa carrière internationale le conduit depuis la Turquie vers les États-Unis, la France, la Belgique et le Royaume-Uni, et dans chaque pays il est professeur d'université et chef d'équipes parfois importantes. Il est connu pour ses travaux concernant l'évaluation des performances de systèmes et réseaux informatiques. Il a inventé le concept mathématique du réseau aléatoire. Entre autres distinctions, il obtient le Grand Prix France-Télécom de l'Académie des Sciences (1996), ACM SIGMETRICS (2008) la Médaille Oliver Lodge décernée par l'Institution of Engineering and Technology (2010) et le Prix Dennis Gabor de l'Académie des sciences de Hongrie (2013). Il est membre de l'Académie des Technologies (France) et des Académies des Sciences de Hongrie, de Pologne et de Turquie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Erol Gelenbe est né en 1945. Il est un descendant du mathématicien turc Gelenbevi Ismail Efendi. Diplômé en 1962 du Ankara Koleji, et obtient un diplôme d'ingénieur de la Middle East Technical University (Ankara, Turquie) qui lui accorde un prix pour sa recherche sur les systèmes de mémoire magnétique[4]. Il obtient une bourse Fulbright pour poursuivre ses études à l'Université polytechnique de New York où il obtient un diplôme de Master puis un Ph.D. sur les automates stochastiques avec restrictions structurelles, sous la supervision de Edward J. Smith (1970)[5].

Il rejoint alors l'Université du Michigan en qualité de Assistant professor. En 1971, il est élu à la 2e chaire d'informatique de l'Université de Liège, auprès du professeur Danny Ribbens, mais à la suite de difficultés administratives il n'obtient pas le poste immédiatement. Il passe alors une année à l'IRIA, à Rocquencourt, de 1972 à 1973, où il crée une équipe de modélisation de systèmes. En 1973, il présente une thèse de doctorat d'État ès Sciences sous la direction de Jacques-Louis Lions qui était également son patron au LABORIA[6].

En 1973, la Belgique valide enfin son élection à la chaire de Liège, et il s'y rend tout en continuant à diriger son équipe de Rocquencourt à temps partiel. Il reste un grand ami du professeur Ribbens, mais quitte Liège en 1979 pour devenir professeur à l'Université de Paris XI (Paris-Sud, Orsay) où il crée un laboratoire d'informatique ainsi qu'une école doctorale et développe une longue collaboration avec France-Télécom. En 1986, il devient professeur de l'Université René Descartes Paris V, où il crée une École des Hautes Études en Informatique[7] . Il retourne ensuite aux États-Unis, d'abord de 1991 à 1993 comme professeur à l'Institut de Technologie du New Jersey, puis de 1993 à 1998 comme professeur titulaire de chaire et patron du département d'ingénierie électrique et informatique à l'Université Duke et collabore avec la société IBM. De 1998 à 2003, il crée le département d'ingénierie électrique et informatique à l'Université de Floride centrale, en fusionnant des unités existantes et en réorientant leurs travaux, et il a collaboré avec la société Harris[8] et d'autres entreprises.

Enfin, en 2003, Gelenbe rejoint le Imperial College London comme professeur des réseaux[9],[10] et patron des systèmes intelligents et réseaux.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Membre des académies suivantes :

Prix et médailles[modifier | modifier le code]

  • Grand prix France Télécom (1996)[15]
  • Prix de l'ACM SIGMETRICS (2008)[16]
  • Médaille Oliver Lodge (2010)[17],[18]
  • Prix Dennis Gabor (2013)[19]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Docteur honoris causa des universités de Rome (1996), Bogaziçi d'Istanbul (2004), Liège (2006)[20],[21]
  • Chevalier de la Légion d'honneur, Officier de l'Ordre national du mérite, Chevalier des Palmes académiques[23]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Javier A. Barria, Communication networks and computer systems: a tribute to Professor Erol Gelenbe, Imperial College Press,‎ 2006, 1–8 p. (ISBN 1-86094-659-3)
  2. (en) Adrian Gaster, The international authors and writers who's who, International Biographical Centre (ISBN 0-900332-45-X).
  3. (en) Mathematics Genealogy Project
  4. (en) Erol Gelenbe's Carrier and Contributions, by Ufuk Caglayan
  5. (en) « Biographicon: Erol Gelenbe » (consulté le 29 janvier 2011).
  6. Institut de Recherche Informatique et Automatisme (IRIA) était présidé jusqu'en 1980 par le professeur Laudet (de Toulouse). En son sein, le centre de recherche de Rocquencourt s'appelait le LABORIA et était dirigé par Jacques-Louis Lions. L'équipe créée par Erol Gelenbe à partir de 1972 faisait partie du LABORIA.
  7. (en) « The Computer Science division ».
  8. (en) « Harris Corporation Engineering Center ».
  9. (en) « Minutes of Senate Meeting » [PDF], Imperial College London,‎ 13 décembre 2006 (consulté le 20 juin 2009).
  10. (en) « Council: Staff Matters », Imperial College London,‎ 18 octobre 2002 (consulté le 20 juin 2006).
  11. « Fellows: Erol Gelenbe », Academie des Technologies (consulté le 12 novembre 2013).
  12. (en) Academy of Sciences « HAS General Assembly Elects New Honorary Members » (consulté le 12 novembre 2013)
  13. (en) « Profile: Gelenbe, S. Erol », Hungarian Academy of Sciences (consulté le 12 novembre 2013).
  14. « Member: Gelenbe, Erol », Academia Europaea (consulté le 12 novembre 2013).
  15. (en) [PDF] « Prix France Telecom: Laureats de L'Annee 2012 », Academie des Sciences (consulté le 12 novembre 2013).
  16. (en) « ACM SIGMETRICS Life-Time Achievement Award 2008 ».
  17. (en) Chris Edwards, « Profile: Professor Erol Gelenbe », IET,‎ 18 janvier 2011 (consulté le 12 novembre 2013)
  18. (en) « The IET Achievement Medal Winners 2013 », IET (consulté le 12 novembre 2013).
  19. (en) « In Memoriam Dennis Gabor Award 2013 ».
  20. « Séance académique de remise des insignes de Docteur Honoris Causa », Universite de Liege,‎ 30 mars 2006 (consulté le 12 novembre 2013).
  21. (en) « DHC2006 : Présentation de M. Erol GELENBE », Universite de Liege (consulté le 12 novembre 2013).
  22. (it) « Grande Ufficiale dell'Ordine della Stella d'Italia (già Stella della solidarietà italiana) » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 12 novembre 2013
  23. Erol Gelenbe, « Décret du 18 avril 2014 portant promotion et nomination », Journal officiel de la République française

Liens externes[modifier | modifier le code]