Ernst Wiechert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ernst Wiechert sur un timbre-poste allemand.

Ernst Wiechert est un écrivain, né le 18 mai 1887 dans la région de Sensburg en Prusse-Orientale, mort le 24 août 1950 à Stäfa en Suisse.
Publié à des millions d'exemplaires, il est un des auteurs les plus lus de son époque. Son éducation chrétienne et son attachement à la nature façonnent et influencent ses œuvres construites autour de deux idées principales : la beauté de la nature et de la vie dans le pays boisé où il est né, et l'horreur de la guerre destructrice.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un garde forestier, Ernst Wiechert, né dans une maison forestière, passe ses premières années dans la nature, en pleine forêt. Il fait ses études à Königsberg où il devient professeur d'allemand et de sciences naturelles, tout en commençant à écrire des romans, contes et nouvelles. Il écrit son premier livre en 1913. Après la Première Guerre mondiale, au cours de laquelle il a été blessé, il renonce à son métier d'enseignant pour se consacrer entièrement à sa carrière d'écrivain. La publication de son roman La Servante de Jürgen Doskocil en 1932 assoit sa réputation. En 1933, il s'installe à Berlin.

En 1935, s'opposant au nazisme, il prononce un discours au grand auditorium de l'université de Munich, perçu comme un appel à la résistance, qui lui vaut d'être interné à Buchenwald en 1938, expérience qu'il relate dans Le Bois des morts. Il est déclaré non coupable et relâché cinq mois plus tard à la condition qu'il ne porte plus d'attaque au régime en place.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]