Ernst Kretschmer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ernst Kretschmer

Ernst Kretschmer (8 octobre 1888-8 février 1964) est un psychiatre allemand qui s'est intéressé aux névroses de guerre et a édifié une théorie biotypologique qui cherchait à établir des corrélations entre type somatique et type psychique.

Il fut l'élève du collège Cannstatt, une des plus vieilles écoles de latin de Stuttgart. Il fit des études de théologie, de philosophie et de médecine aux universités de Tübingen, Munich et Hambourg. À partir de 1913 il est l'assistant de Robert Gaupp à Tübingen. En 1946 il est nommé directeur l'hôpital neurologique universitaire.

Entre 1915 et 1921, il développe le diagnostic différentiel entre schizophrénie et psychose maniaco-dépressive (PMD). Il définit en 1919 le syndrome psychiatrique qui porte son nom : délire de relation des sensitifs de Kretschmer.

Tous les livres de Kretschmer ont été traduits en anglais et la Columbia University a invité Kretschmer en tant qu'invité d'honneur à l'ouverture de l'institut psychiatrique de l'État de New York en 1929.

Kretschmer poursuit son travail de lien entre la classification des propriétés physiques à une théorie du génie humain. Il publie en 1931 un ouvrage sur la psychologie des hommes de génie. Kretschmer pense que le génie pourrait être cultivé en mélangeant les ethnies et les classes, une croyance qui contredit complètement la doctrine nazie d'une suprématie aryenne et d'une supériorité aux autres ethnies. Quand le parti nazi prend le pouvoir et gouverne l'Allemagne en 1933, Kretschmer doit démissionner de son poste de président de l'Institut allemand de recherche en psychologie et de psychothérapie (devenu Institut Göring en 1934) parce qu'il était d'ascendance juive et s'était clairement opposé au national socialisme; Carl Gustav Jung, un suisse alémanique non-juif, accepte alors de le remplacer.

De manière étonnante, Kretschmer a pu travailler en Allemagne tout au long de la période de la domination nazie sans être persécuté. Plusieurs de ses collègues juifs allemands psychiatres et psychologues ont dû quitter le pays.

De 1926 à 1946, Kretschmer est Président du département de la neuropsychiatrie à Marbourg et directeur de la clinique neurologique. Après la Deuxième Guerre mondiale, il est revenu à la clinique neurologique de Tübingen et publie des études psychothérapeutiques en 1949. Dans l'évaluation de Kretschmer, l'Allemagne était en retard derrière d'autres pays occidentaux en n'employant pas la psychothérapie, et il développe de nouvelles directives pour l'usage de la psychothérapie et de l'hypnose. Kretschmer s'est retiré de l'université de Tübingen en 1959.

Travaux[modifier | modifier le code]

  • Wahnbildung und manisch-depressiver Symptomenkomplexe, Berlin, (1914, Dissertationsschrift)
  • Der sensitive Beziehungswahn, Berlin (1918), 2. Aufl. Berlin (1927), Habilitationsschrift
  • Körperbau und Charakter, Berlin, J. Springer, (1921) 9. und 10. Aufl.(1931)
  • Medizinische Psychologie (1922)
  • Hysterie, Reflex und Instinkt, Leipzig (1923)
  • Die Veranlagung zu seelischen Störungen, mit Ferdinand Adalbert Kehrer (1883-1966), Berlin (1924)
  • Störungen des Gefühlslebens, Temperamente, Handbuch der Geisteskrankheiten. Band 1. Berlin (1928)
  • Geniale Menschen, Berlin (1929), 2. Aufl. (1931)
  • Das apallische Syndrom, in Ztschr.Neurol.Psychiat, 169,576-579 (1940)
  • Psychotherapeuthische Studien, Stuttgart (1949)
  • Robert Gaupp zum Gedächtnis, Deutsche medizinische Wochenschrift, Stuttgart (1953) 78: 1713.
  • Gestufte Aktivhypnose - Zweigleisige Standardmethode, In: V. E. Frankl, V.v. Gebsattel and J.H. Schultz, Hrsg.: Handbuch der Neurosenlehre und Psychotherapie, Band IV, pp. 130-141. Urban & Schwarzenberg, München-Berlin (1959)
  • Gestalten und Gedanken (1963)